Observateurs

Une semaine après le début de la vague de violences xénophobes en Afrique du Sud, des internautes continuent de partager en ligne des photos et des vidéos censées illustrer des attaques envers des étrangers. Le point sur certaines de ces intox, qui utilisent des images anciennes ou sorties de leur contexte.

Un Sud-Africain qui veut "tuer un bébé congolais" ?

Parmi les images régulièrement partagées sur les réseaux sociaux pour dénoncer les violences xénophobes en Afrique du Sud, il y a notamment une série de photos montrant un homme jeter un enfant depuis le toit d’une baraque en tôle. L’enfant est ensuite rattrapé par un policier.

Sur Facebook et Twitter, de nombreux internautes ont relayé ces photos, indiquant qu’il s’agissait d’un Sud-Africain sur le point de "tuer" un "bébé congolais".


Ces images n’ont été ni retouchées, ni truquées. Elles montrent une scène qui a bel et bien eu lieu. En revanche, elles n’ont rien avoir avec les dernières violences xénophobes en Afrique du Sud : les clichés ont été pris lors d’une manifestation à Joe Slovo, dans la banlieue de Port Elizabeth, en avril 2018. Un homme était monté sur le toit d’une maison, lançant l’enfant, pour protester contre la démolition de constructions illégales.


Une explosion au Nigeria… il y a cinq ans

Cette vidéo a été partagée ces dernières semaines pour montrer l’ambassade sud-africaine à Lagos, au Nigeria, être incendiée en réaction aux attaques xénophobes ciblant notamment les Nigérians en Afrique du Sud. Or, elle est datée de 2014 et montre l’incendie d’un centre commercial à Abuja, la capitale du Nigeria.


Un immeuble en feu… à des kilomètres de l’Afrique du Sud

Un immeuble d’étrangers incendiés à Johannesburg ? Là encore, cette vidéo n’a rien à voir avec les dernières violences xénophobes. La scène s’est en fait déroulée en mai 2019, dans l’État de Gujarat, en Inde.


Un voleur brûlé vif… et non un exemple de violences xénophobes

Ces terribles images d’un homme brûlé vif ont également été partagées ce mois-ci. Elles montreraient, selon plusieurs internautes, un homme victime d’une attaque xénophobe en Afrique du Sud. Cet homme a en effet été brûlé par une foule violente, mais non parce qu’il était étranger. L’attaque a eu lieu après qu’il a tenté de voler un sac à main à Hillbrow, un quartier de Johannesburg, en janvier 2019.


Pourquoi nous publions ces visuels pour lutter contre les intox

Depuis le déclenchement de violences xénophobes en Afrique du Sud, la rédaction des Observateurs de France 24, comme d’autres sites de vérification tels que l’AFP Factuel et Africa Check, ont publié plusieurs articles sur les images hors contexte partagées sur les réseaux sociaux. Cependant, ces contenus continuent d’être partagés.

Aux Observateurs de France 24, nous savons que ces fausses informations circulent notamment sur des applications comme la messagerie WhatsApp, et non pas seulement sur Facebook et Twitter. Pour tenter de contrer ces fausses informations, notre rédaction a édité des visuels confrontant les fausses légendes accolées à certaines images à leur véritable contexte. Vous pouvez ainsi voir à la fois ce qui est faux, et ce qui est vrai.

Nous les partageons à la fois sur Facebook, mais aussi dans nos groupes WhatsApp, avec l’intention que nos membres puissent ensuite les transférer à leurs contacts. L’idée est de suivre le même mode de diffusion que les fausses informations. N’hésitez pas à les partager largement !

>> Nous avons déjà écrit sur des cas d’images détournées dans cet article : Attention à ces fausses images d'attaques xénophobes en Afrique du Sud