Ces derniers jours, des internautes sénégalais s’indignent devant une série de photos montrant leur ministre de l’Environnement, Abdou Karim Sall, en train de planter un arbre, les pieds sur un tapis, selon eux "pour ne pas se salir". Le ministère regrette ces accusations et argumente, photos à l’appui, que le ministre n’hésiterait pas à mettre la main à la pâte à chacun de ses déplacements.

Les photos partagées depuis le mardi 6 août montrant le ministre de l’Environnement sénégalais Abdou Karim Sall en train de planter un arbre, en costume et sur un tapis, sont authentiques et ont été prises le 5 août dans l’enceinte du ministère pour la "Journée nationale de l'arbre" célébrée dans plusieurs pays d'Afrique de l'Ouest, dont le Sénégal et le Burkina Faso.

Elles ont été prises peu après la cérémonie de levée des couleurs, à 8 h, dans le jardin du ministère. Certains sites Internet sénégalais, comme Senescoop, s’en sont notamment fait l’écho.

Sur Facebook, plusieurs internautes s’indignent. "Il pose les pieds sur une natte pour ne pas salir ses chaussures. C’est ce monsieur qui est censé préserver notre environnement ?", s’interroge ainsi un internaute dans le groupe "Observatoire démocratique en Côte d’Ivoire", où plus de 280 000 membres échangent des contenus viraux.

Dans une autre publication partagée plus de 150 fois, la page "Sodjago 24" dresse une comparaison entre plusieurs leaders politiques africains, notamment avec Paul Kagamé, le président du Rwanda.

Dans les commentaires, plusieurs personnes jugent ce comportement absurde. "Il sera enterré sans la natte. Du sable sera jeté sur son linceul. L'a-t-il oublié ?", note l’une d’elles. Des internautes ont regretté que le ministre mette les pieds sur une natte, un type de tapis normalement utilisé au Sénégal pour prier.

D’autres ont estimé que l’image est révélatrice d’une forme d’hypocrisie : "Ça veut dire qu'il est là pour faire acte de présence et non [pour] un engagement pour la cause environnementale".

Un "petit faux pas" non représentatif de l’attitude générale du ministre, selon une porte-parole

Contacté par la rédaction des Observateurs de France 24, une porte-parole du ministère de l’Environnement sénégalais regrette cette polémique et annonce que le "protocole" sera modifié pour que ce "petit faux pas" ne se reproduise plus.

Selon elle, le ministre n’a pas demandé que ce tapis soit apporté : "Il était là comme le prévoit le ‘protocole’ de cette cérémonie tenue dans le ministère à l’occasion de la Journée de l’arbre, lors de laquelle le ministre a planté trois jeunes plants", a-t-elle précisé.

Selon elle, le ministre n’a pas particulièrement cherché à préserver sa tenue d’éventuelles taches et n’en a pas fait la demande, malgré un rendez-vous programmé avec le président de la République plus tard dans la matinée.

Ces accusations sont injustes puisque ce ministre fait justement partie de ceux qui n’hésitent pas à aller sur le terrain et à participer aux différentes activités. La veille, il était en déplacement à Lompoul [zone désertique située entre Dakar et Saint-Louis] et plusieurs photos le montrent bien en train de planter plusieurs arbres, à genoux sur le sol.

Ces derniers mois, il a participé au désherbage des cimetières de Pikine [grande ville à la sortie de Dakar, NDLR] et Mbao [quartier de Pikine, NDLR], il a créé une brèche dans le marigot de Mbao et participé à d’autres activités de reboisement.

Pour illustrer ce propos, la responsable du service de communication du ministère de l’Environnement a transmis à notre rédaction plusieurs photos et vidéos : on y voit Abdou Karim Sall lors d’autres cérémonies similaires en train de planter des arbres à mains nues, sans protection pour ses vêtements, et d’agrandir un marigot à la pelle, les pieds dans l’eau.

Photos du ministre Abdou Karim Sall lors d'autres cérémonies de plantations d'arbres ou lors d'interventions dans le marigot de Mbao en avril dernier ou lors du désherbage d'un cimetière à Dakar.

Invité à s’exprimer plus en détails sur ses intentions, le ministre était, à l’heure de la publication de cet article, "en déplacement" et donc indisponible pour nous en dire davantage. Nous publierons sa réponse si celle-ci nous parvient.