Partagée le 24 juillet sur Twitter, une vidéo prétend montrer une explosion dans la discothèque "halal "de Djedda, un lieu dont l’ouverture fait débat en Arabie saoudite notamment car il ne prévoit pas de contrainte vestimentaire pour les femmes. La vidéo montre en réalité la dispersion d’une manifestation au Koweït en 2014.

Le tweet a été partagé le 24 juillet par Tarek Fatah, un internaute pakistanais vivant au Canada. Selon lui, l’incident venait juste de se produire. Sur la vidéo, d’une durée de 25 secondes, des personnes courent dans tous les sens alors que des sirènes retentissent. On entend également un homme affirmer qu’il est en Arabie saoudite et qu’il se fait bombarder.

Le tweet initial partagé plus de 2000 fois, et un exemple de duplicata sur Facebook.

La publication a été retweetée plus de 2 000 fois et vue environ 50 000 fois avant d’être supprimée par son auteur. Elle a cependant été dupliquée sur Facebook comme ici ou encore sur YouTube.

Une vidéo dont le son a été trafiqué

En utilisant l’outil InVid, qui permet de rechercher l’origine d’une vidéo (voir ici comment l’utiliser), on découvre que la vidéo a été partagée dès 2017 : un internaute affirme notamment qu’elle montre une roquette tirée sur Riyad, en Arabie saoudite, par des combattants houthis du Yémen.

Pourtant, en vérifiant cette information grâce à une recherche avec des mots clés, on retrouve des articles mentionnant que cette vidéo ne montre pas une attaque sur Riyad. En observant les commentaires sous la vidéo publiée le 24 juillet, on remarque qu’un internaute suggère que cette vidéo a été tournée au Koweït.  En cherchant en anglais "Kuwait demonstrations "(manifestations au Koweit) dans Google, et en limitant les résultats à 2014, la même vidéo apparaît le 6 juillet 2014. Mais cette fois, on n’y entend aucun homme affirmant qu’il est en Arabie saoudite, simplement des sirènes et des explosions. Un signe que cette voix a été ajoutée sur la version qui circule ces derniers jours.


La même vidéo a été publiée en 2014. Sur celle-ci, on n'entend aucune voix d'homme disant qu'il se trouve en Arabie saoudite.

La vidéo donne d’autres indices

La piste d’une vidéo prise au Koweït peut aussi être confirmée en observant cette dernière vidéo publiée le 6 juillet 2014. On aperçoit un grand bâtiment au second plan au style architectural très particulier, avec des lignes horizontales.

Or, le 6 juillet 2014, une marche au Koweït avait démarré de la Grande Mosquée et devait se rendre au palais de justice de la ville de Koweït. Selon un article du Kuwait Times par exemple, cette manifestation avait été dispersée par la police au tout début de la marche. La vidéo aurait donc été prise près de la Grande Mosquée.

En vérifiant cette hypothèse sur Google Maps, on se rend compte qu’un des bâtiments près de la Grande Mosquée à Koweït ressemble bien à celui de la vidéo, comme le montrent les captures d’écran ci-dessous. Ce bâtiment abrite la Bourse de Koweït.


En comparant l'image du bâtiment dans la vidéo avec la façade de la Bourse de Koweït, on retrouve une exacte similitude.

La discothèque "halal" fait débat

Pourquoi cette publication du 24 juillet dernier pouvait-elle intéresser les internautes ? Parce que la discothèque "halal" de Djedda mentionnée par l’internaute, dont le véritable nom est le White nightclub , est un sujet de vives discussions ces derniers mois en Arabie saoudite.

Ce nouveau lieu de divertissement a été l’objet de nombreuses critiques de la part des conservateurs saoudiens, car bien qu’il ne vende pas d’alcool, il permet aux femmes et aux hommes de venir habillés avec un style vestimentaire "élégant et décontracté", sans obligation de porter l’abaya, la tenue traditionnelle des femmes saoudiennes.

Le White, qui dispose d’antennes à Dubaï et à Beyrouth, était prêt à être inauguré au mois de juin en présence du chanteur américain Ne-Yo. Mais l’inauguration n’a pas eu lieu, et l’établissement a été fermé par l’autorité générale du divertissement saoudien car il n’aurait pas obtenu de licence.

Pour autant, de récents articles de médias du Moyen-Orient affirment que le lieu a finalement ouvert, mais plutôt comme un bar "lounge", et a abandonné l’idée d’une discothèque.


Article rédigé par Christopher Brennan (@CKozalBrennan)