Une vidéo montrant un homme en uniforme de l’armée sud-soudanaise effraie et interroge les internautes depuis le 23 juillet : une kalachnikov ou un pistolet à la main, on le voit tirer à trois reprises des balles dans sa bouche et les recracher au sol en affirmant qu’il est invincible et défendra le président sud-soudanais Salva Kiir coûte que coûte. La vidéo n’est pourtant qu’une supercherie visant à impressionner ses adversaires.

ATTENTION, CERTAINES IMAGES PEUVENT CHOQUER

Dans la séquence d’un peu moins de deux minutes, l’homme porte un treillis militaire avec les insignes du Soudan du Sud et un insigne de l’Armée populaire de libération du Soudan (APLS) indiquant qu’il est colonel.

Pour impressionner d’autres personnes présentes dans la salle avec lui, il prend d’abord un fusil d’assaut AK-47 avec lequel il tire dans sa bouche, puis recrache la balle au sol. Il reproduit le geste avec un autre AK-47, pour prouver qu’il ne s’agissait pas d’une fausse arme, puis fait la même chose avec un pistolet. À chaque fois, il recrache la balle. Il recrache un peu de sang après la dernière.

Après sa démonstration, il termine en affirmant : "Si vous vous approchez trop près de Kiir [le président du Soudan du Sud, NDLR], je vous défonce".

Le colonel justifie son comportement

Le colonel visible dans la vidéo s’appelle Angui Karbino Kuanyin. Il est le fils du général Kerubino Kuanyin Bol, un des leaders de l’APLS, décédé en 1999.

Dans une interview donnée à SBS Dinka, un média basé en Australie, il explique :

Beaucoup de gens autour de moi ne croyaient pas que j’étais capable de faire ça. Alors je leur ai dit de venir, et ils ont filmé. Je ne souhaitais pas que la vidéo se retrouve en ligne, mais d’autres l’ont postée.

Pourquoi j’ai fait cela ? Tous les jours des personnes menacent le président Kiir. C’est la raison pour laquelle j’ai voulu montrer que nous pouvons protéger le président à n’importe quel endroit et à n’importe quel moment. Je ne pense pas que ce soit un crime, mais si le président juge que ç’en est un, je suis prêt à aller devant la justice.

Beaucoup de gens m’ont critiqué, ont dit que c’était des fausses balles. Mais ce sont des vraies balles ! J’invite n’importe qui à venir avec sa propre arme et à essayer pour montrer que je ne mens pas. J’ai d’ailleurs plein de vidéos similaires que je pourrais vous montrer.


Pour rendre plus impressionnante la scène, le colonel tire avec un 9 mm dans sa bouche, et en recrache du sang à la fin de la vidéo.

"Cette vidéo est de l'esbroufe", selon un spécialiste en balistique

De nombreux internautes ont estimé qu’il était impossible que le colonel ait tiré des balles réelles sans dommage plus important, malgré l’affirmation d’Angui Karbino Kuanyin. Certains ont notamment remarqué qu’on ne le voit à aucun moment charger les cartouches, et qu’il était possible qu’il place les cartouches dans sa bouche avant de tirer.

Consulté par la rédaction des Observateurs de France 24, un expert en balistique français est catégorique :

C’est clairement de l’esbroufe : une balle de kalachnikov de 8 grammes a une vitesse d’environ 800 mètres par seconde. Peu importe ce que ce colonel affirme pouvoir faire, une vrai balle lui aurait pulvérisé le crâne. Dans la littérature médicale, il existe de nombreux cas d’individus qui pensent avoir des pouvoirs mystiques et ont tenté d’arrêter les balles avec les dents. On est dans cette logique-là.

Je vois deux possibilités : soit il s’agit d’une cartouche à blanc, soit il s’agit d’une cartouche à laquelle on a enlevé le projectile et la poudre. Je pense également que les armes visibles dans cette vidéo tirent des cartouches uniquement chargées avec la petite quantité de poudre contenue dans l’amorce (la partie située à l’arrière de la cartouche d’arme à feu).


Le colonel rerache à trois reprises les cartouches à terre après s'être tiré dans la bouche.

 

"La moindre erreur aurait pu lui être fatale"

Ainsi, lorsqu’il appuie sur la détente, on percute l’amorce ce qui crée une petite flamme et donc une explosion, d’où la fumée qu’on voit. D’ailleurs, le bruit qu’on entend ressemble exactement à ce type de configuration, bien moins puissant qu’un tir réel. S’il saigne un petit peu, c’est tout simplement parce qu’il se dégage une petite flamme sur la muqueuse buccale, qui peut donc créer un saignement.

On remarque aussi que l’arme est très inclinée, pas totalement dans sa bouche, et une partie des gaz issue de la compression s’échappe en dehors. Ainsi, ce colonel ne récolte les effets que d’une toute petite quantité de l’amorce : cela montre qu’il n’est pas totalement fou, car ainsi, il évite une blessure plus importante.

Alors pourquoi recrache-t-il le projectile ? C’est simplement un tour de passe-passe : il tire avec un projectile placé au préalable à l’extrémité du canon. Le projectile est poussé par les gaz sur sa langue et il n’a ensuite qu’à le recracher.

Cela dit, ce qu’il fait reste très dangereux : il est évident que la moindre erreur aurait pu lui être fatale.

À la publication de cet article, nous n’avons pas pu obtenir d’informations faisant état de l’ouverture d’une enquête de la part de l’armée sud-soudanaise sur cette vidéo. Nous mettrons à jour cet article si de nouvelles informations nous parviennent.


Article rédigé par Alexandre Capron (@alexcapron).