Un Observateur de France 24 à Abidjan a alerté notre rédaction après avoir constaté que la vitre arrière de très nombreux véhicules Toyota était cassée. Lui-même victime d’une tentative de vol sur un véhicule de cette marque, il explique pourquoi la marque japonaise est particulièrement prisée des voleurs cet été 2019 dans la capitale économique ivoirienne.

Notre Observateur Filip Kabeya a publié le 10 juillet un post sur la page Facebook "J’aime Abidjan' dont il est l’administrateur pour alerter sur ce qu’il appelle "le vol à la mode" à Abidjan. La publication est accompagnée d’une photo montrant un véhicule Toyota dont la vitre arrière est brisée.

Il nous a expliqué :

"J’ai pu avoir une vidéo d’une caméra de surveillance qui montre que c’est ma voiture noire, de marque Toyota, qui a été visée en priorité sur un parking près de chez moi, le 10 juin dernier. Les voleurs sont arrivés à deux en voiture, l’un restant dans son véhicule, l’autre venant rapidement casser la vitre arrière. [VIDEO]



Ça n’a pas duré longtemps, car ils savent très bien ce qu’ils viennent chercher : le bouton lève-vitre. C’est un petit boitier dans le véhicule qui permet de gérer l’ouverture centralisée des fenêtres. Le voleur a aussi pris un peu d’argent que j’avais laissé dans la boîte à gants, mais ce qui l’intéressait avant tout, c’était ce boitier.

Quand je suis allé porter plainte à la police, sur le chemin, j’ai vu au moins six véhicules Toyota avec la vitre brisée de la même façon que le mien. À la police, avant même que je n’expose mon problème, les policiers semblaient au courant de ces vols sur les véhicules Toyota : ils m’ont dit que beaucoup de personnes venaient se plaindre pour les mêmes raisons, leur bouton lève-vitre avait été dérobé.

Un accessoire "facile à voler" selon un garagiste d'Abidjan

Pourquoi ces interrupteurs sont-ils particulièrement ciblés depuis le début de l’été ? Selon Moussa Soro, garagiste à Adjamé, un quartier du nord de la ville, la période est propice.

Généralement, la saison des pluies, qui commence à partir de mai, est pour nous une période où nous avons beaucoup de travail à cause des vols qui se multiplient. La pluie fait du bruit, et donc c’est plus facile pour les voleurs d’agir sans se faire repérer à cette période.

J’ai constaté que les Toyota étaient particulièrement la cible des vols cette année, et la raison est simple : l’interrupteur permettant de lever les vitres ne nécessite pas d’outils particuliers pour être volé, il suffit de le déclipser. Cela rend le vol rapide et facile.

Ces accessoires finissent généralement à la casse d’Abobo, dans le nord d’Abidjan, où ils sont revendus environ 40 000 francs CFA l’unité (60 euros). L’ironie de l’histoire, c’est que ceux qui se font voler ces boutons vont souvent les racheter dans cette casse, là où se trouve probablement leur propre bouton volé !

À Toyota Côte d’Ivoire, le "problème a été remonté à la maison-mère "

Chez Toyota Côte d’Ivoire, ce phénomène récent est connu. Yves Rolland Bamba, responsable commercial au service après-vente, confirme avoir reçu "plusieurs plaintes" de clients dont les vitres ont été brisées et les boutons monte-vitre dérobés. Il explique :

"Le préjudice global pour ces personnes s’élève à environ 350 000 francs CFA (environ 530 euros) pour remplacer la vitre et les accessoires. Nous avons remonté cette situation à la maison-mère pour réfléchir à des dispositions techniques renforcées. En attendant, nous conseillons aux usagers de garer leur véhicule dans des endroits sécurisés et bien éclairés", a-t-il expliqué à notre rédaction.


Un trafic déjà démantelé à Abidjan

Le phénomène de vols sur des véhicules de la marque Toyota est difficile à quantifier, mais il a été observé par les membres de "Police Secours", un groupe Facebook d’information permettant de mettre en lien les citoyens ivoiriens avec la police.

Assane Coulibaly Keita, un des administrateurs de ce groupe, explique :

La commune qui apparaît la plus touchée par ces vols de "boutons lève-vitre" est la commune de Cocody, dans les quartiers de Riviera - Palmeraie - Angré. Ces vols sont causés par des individus qui agissent en général seuls ou en groupe de quatre. Plusieurs personnes ont déjà été interpellées ces derniers temps par la police nationale dans les commissariats du 34e et du 35e arrondissement.

Entre avril et mai 2019, au moins deux personnes ont été interpellées pour des trafics de "boutons lève-vitre" de tout modèle, selon les informations du groupe "Police secours" d'Abidjan.

Les véhicules Toyota ne sont pas les seuls ciblés, mais comme ils sont très populaires à Abidjan, il y a mécaniquement plus de personnes qui pourraient chercher ce type d’accessoire s’il tombe en panne, ou bien s’il est volé [Toyota était en 2018 la marque automobile la plus vendue sur le continent africain avec 14 % de parts de marché, NDLR].

Pour se donner une chance de vite revendre ces accessoires, les voleurs ciblent en priorité les véhicules Toyota. Les populations doivent donc être vigilantes, et doter leurs véhicules de système d’alarme.


Si vous avez été victime d’un vol similaire, ou que vous avez filmé les voleurs en action, n’hésitez pas à contacter notre rédaction à observateurs@france24.com.


Article écrit par Alexandre Capron (@alexcapron).