Dimanche 14 juillet, l’Algérie s’est qualifiée en finale de la Coupe d’Afrique des nations de football en battant le Nigéria 2-1. À la faveur de cette victoire, des supporters algériens et marocains se sont retrouvés à la frontière entre les deux pays pour faire la fête, et réclamer sa réouverture alors que les deux pays sont brouillés depuis 1994.

Les images ci-dessous ont été filmées après la fin du match, du côté marocain de la frontière, non loin de la station balnéaire de Marsa Ben M’hidi. Des jeunes Marocains entonnent des chants de stade algériens et scandent des slogans exprimant la fraternité entre les deux peuples. "Nous ne sommes pas des ennemis mais des frères", chantent par exemple les supporters marocains à 1’08’’.

Sur ces images, on aperçoit également un garde-frontière patrouiller avec un chien (à 3’30’’), sous les quolibets de la foule. De l’autre côté de la clôture qui sépare les deux pays, on aperçoit les Algériens en train de faire la fête, fumigènes et drapeaux déployés.


 

Des scènes similaires avaient eu lieu à cet endroit, juste après la victoire de l’Algérie face à la Côte d’Ivoire en quart de finale de la compétition, jeudi 11 juillet.

Ce jour-là, un supporter algérien, galvanisé par les cris des supporters marocains de l’autre côté, était parvenu à sauter par-dessus la fine clôture qui sépare les deux pays et à les rejoindre. Sur les deux vidéo ci-dessous, on voit ce supporter, en haut de survêtement blanc et pantalon rouge, poursuivi par un garde-frontière. Il est ensuite accueilli par les supporters marocains en liesse.



Cette autre vidéo (ci-dessous) montre un autre supporter algérien sauter par-dessus la clôture le 11 juillet. Il est néanmoins aussitôt arrêté par des gardes-frontières marocains.


La frontière algéro-marocaine est fermée depuis 1994. Au lendemain de l’attentat qui a visé l’hôtel Atalas Asni de Marrakech le 24 août 1994, les relations s’étaient brusquement détériorées entre les deux pays. Le Maroc avait instauré un visa obligatoire pour les Algériens désirant se rendre au Maroc. L'Algérie avait répondu à ces mesures par une fermeture totale des frontières terrestres.

Depuis, des citoyens et militants associatifs des deux pays réclament régulièrement la réouverture des frontières.