Observateurs

L’élimination de l’équipe de la République démocratique du Congo en huitièmes de finale de la Coupe d’Afrique des nations, à Alexandrie, en Égypte, le 7 juillet, a provoqué des violences dans les tribunes du stade : un conseiller du ministère des Sports congolais a été malmené par des supporters des Léopards. Un incident venant couronner quelques fausses notes impliquant la délégation congolaise.

Jeef Tshipamba, avocat et conseiller du ministre congolais des Sports, a été tabassé à Alexandrie, juste après la défaite de la RDC aux tirs au but contre Madagascar, en huitièmes de finale de la Coupe d’Afrique des nations, le dimanche 7 juillet.

La scène a été filmée par un spectateur : on voit l’avocat roué de coups par des supporters portant le maillot bleu de la RDC, dans les tribunes du stade. On y entend des supporteurs s’exclamer : "Sors notre argent ! Donne-nous notre argent ! Voleur ! Il faut le taper ! Que le ministre donne notre argent ! Si on a perdu, c’est à cause d’eux !"



"Les supporters parlaient de leur ‘primes d’encouragements’"

Freddy Mukongo est un étudiant congolais en littérature française vivant au Caire. Il a suivi la délégation congolaise lors de la CAN et a été témoin de l’agression de Jeef Tshipamba.

Dès que le dernier joueur congolais a raté son tir au but contre Madagascar, une dizaine de personnes se sont ruées sur cet homme et lui ont déchiré sa chemise. La plupart des supporters ici, qui avaient payé eux-mêmes leurs billets, comme moi, n’ont pas compris ce qu’il se passait.

C’est quand on les a entendus parler de "détournements d’argent" qu’on a compris qu’il s’agissait de personnes rémunérées pour animer les tribunes lors des matches de l’équipe congolaise : ils étaient très en colère car ils estimaient ne pas avoir reçu ce qu’ils appellent leurs "primes d’encouragement" ou de "motivation", en fonction du parcours de l’équipe. Comme l’équipe de RDC avaient passé la phase de poules, ils auraient normalement dû recevoir de l’argent, mais ils l’attendaient encore.


Une délégation pléthorique invitée par le ministère des Sports

Jeef Tshipamba a confirmé cette version à la rédaction des Observateurs de France 24. Toujours très énervé et choqué, il explique que son passage à tabac est dû à un problème de dédommagement de ces supporters :

Ils sont venus en mission et l’État les a dédommagés pour assurer leurs frais sur place, comme par exemple la nourriture, et ils avaient leur logement prévu sur place. L’État a estimé qu’il fallait qu’il y ait des Congolais qui accompagnent leur équipe nationale, et à ce titre, ces personnes étaient désignées comme des "animateurs".

De mon côté, j'étais en mission comme coordinateur pour le cabinet du ministère des Sports, afin de veiller au bon déroulement sur place en amont de la compétition. Je n'avais absolument rien à voir avec l'aspect financier, et pourtant, c'est moi qui ai été attaqué car ces animateurs ont estimé qu'ils n'avaient pas touché ce qui leur était dû. C'est d'autant plus incompréhensible que dès le lendemain, ces personnes ont obtenu leur dédommagement de la part de notre comptable ! [Un journaliste congolais, faisant partie de la délégation officielle, a confirmé cette information à la rédaction des Observateurs de France 24, NDLR.]

J'ai appris aujourd'hui [mardi, NDLR] que les supporters auteurs des coups avaient demandé pardon auprès du ministre des Sports. Ces comportements sont inadmissibles pour moi, et je me réserve le droit de porter plainte. Je dénonce aussi le manque de réactivité des membres de sécurité égyptienne qui n'ont pas bougé le petit doigt pour essayer de calmer la situation.


Selon des documents du ministère congolais des Sports et des Loisirs, relayés par le collectif Lucha RDC et visibles ci-dessous, sur les 173 personnes faisant partie de la délégation congolaise officielle pour la CAN, hors joueurs et staff technique, figuraient 42 supporters rémunérés pour animer les tribunes.

Toute cette délégation est venue en Égypte aux frais du Trésor public. 


"J’ai parfois eu le sentiment que certains supporters étaient juste là pour l’argent"

Selon Freddy Mukongo, un autre incident a créé des tensions entre les supporters congolais chargés de l’animation dans les tribunes et le reste de la délégation officielle :

J’ai senti certains supporters un peu énervés lors de la compétition. Il y a eu un autre incident lors du premier match contre l’Ouganda : certains supporters se sont retrouvés bloqués en dehors du stade car ils n’avaient pas respecté la procédure à suivre pour s’enregistrer sur Internet et récupérer leurs billets.

Ils ont alors fait une vidéo qu’ils ont publiée sur Internet pour se plaindre de l’organisation. C’est vrai que la procédure était très compliquée, et cela montre qu’il y a eu incompréhension entre les supporters, qui ont eu l’impression d’être parfois maltraités et non aidés par la délégation congolaise.

Des supporters congolais ont été bloqués à l'entrée du stade avant le premier match de la RDC contre l'Ouganda le 23 juin. Ce supporter se filme en traitant les dirigeants "de voleurs".
 

Je ne veux blâmer personne, mais parfois, pendant cette CAN, je n’ai pas bien compris l’attitude des supporters, notamment celle de ceux rémunérés pour animer les tribunes : un supporter est là pour soutenir son équipe, parce qu’il aime ce sport, quel que soit le résultat. Parfois, j’ai eu le sentiment que certains étaient juste là pour prendre leur argent, et se fichaient de représenter notre pays.


La délégation doit rentrer ce mardi soir à Kinshasa.

Cet article a été rédigé par Alexandre Capron (@alexcapron)