Une passagère a filmé un homme en train de se masturber devant elle le 22 juin dans un train entre Paris et Poitiers, et a posté la vidéo sur Twitter. Elle assume d'avoir affiché le visage de l'homme, mais encourt une peine supérieure à celle de l'exhibitionniste.

La jeune femme, Natacha Bras, est vice-présidente d'une association destinée aux victimes d'amnésie liées à des violences sexuelles. Ce mercredi matin, la vidéo postée sur son compte Twitter récolait plus de 95 000 vues.

Nous ne sommes pas autorisés à publier cette vidéo par YouTube, même avec le visage de l'homme flouté. En voici une capture d'écran, où l'on voit l'homme se masturbant, la main dans sa poche de jogging.


Dans son tweet, Natacha Bras affirme que l'homme a changé de place, l'a regardée et s'est masturbé.


"Il a fait ça pendant 1 h 15 et m'a suivie vers les toilettes. Je vais déposer une plainte car cet homme recommencera, c'est certain. J'ai d'autres vidéos à fournir ", écrit-elle dans la suite de la discussion suscitée par sa réaction.

À la radio locale France Bleu, elle explique : "Je ne savais pas quoi faire, le wagon était presque vide, je n'ai pas vu de personnel de bord jusqu'à Poitiers, gare où est descendu l'homme qui s'est masturbé (...) je ne pensais pas que cela pouvait arriver dans un TGV". Elle ajoute : "J'ai filmé car c'était peut-être mon seul moyen de défense".

La SNCF a répondu au tweet de la jeune femme, affirmant "regretter ces conditions de voyage difficiles" et lui a indiqué que dans ce genre de situation, elle doit alerter le chef de bord ou appeler un numéro d'urgence.


La jeune femme a pour sa part regretté de ne pas avoir eu connaissance de ce numéro et a appelé à ce qu'il soit mieux diffusé.

L'homme encourt une peine d'un an d'emprisonnement et 15 000 euros d'amende, souligne le site de L'Obs.

Mais pour avoir publié une vidéo d'une personne sans son consentement, la jeune femme risque plus : un an d'emprisonnement et 45 000 euros d'amende, ce qui a suscité son indignation.


"Un homme se masturbe dans le train à côté de moi pendant 1 h 20, et maintenant, je peux être condamnée à une amende plus élevée que lui. Vous pensez que c'est acceptable ?"