INTOX / FRANCE

Statue de Jeanne d’Arc vandalisée à Paris ? Attention à l’indignation trop rapide

Plusieurs internautes français ont affirmé que le drapeau porté par Jeanne d'Arc sur une statue à Paris avait été vandalisé. Mais c'est faux.
Plusieurs internautes français ont affirmé que le drapeau porté par Jeanne d'Arc sur une statue à Paris avait été vandalisé. Mais c'est faux.
Publicité

Plusieurs médias conservateurs, des personnalités d’extrême droite et de nombreux internautes se sont indignés lundi 24 juin autour de photo montrant une statue de Jeanne d’Arc à Paris dont un étendard était manquant, pensant ainsi à un acte de dégradation volontaire. La réalité est beaucoup plus simple.

La photo ci-dessous a circulé sur internet, mais également dans plusieurs médias comme Valeurs Actuelles ou des blogs réputés proches de l’extrême droite comme TV Libertés, affirmant que la statue avait été vandalisée.  Les internautes pointent du doigt le fait que l’étendard était absent, signe que la statue aurait été dégradée.

Exemple de publication concernant la statue de Jeanne d'Arc prétenduement vandalisée relayée par un compte Twitter.

Plusieurs figures politiques parmi lesquelles Jean-Marie Le Pen, Gilbert Collard ou même Marine Le Pen se sont indignées de cet "acte malveillant".

La statue de Jeanne d’Arc présente sur la place des Pyramides dans le 1er arrondissement de Paris est un symbole de l’extrême droite française : la jeune femme est devenue une icône pour avoir notamment dirigé les troupes françaises contre les Anglais au XVe siècle et libéré plusieurs villes dont Orléans, dont elle était originaire.

Pourquoi c’est faux

Avant de partager une information, il est toujours important de vérifier quel est le contexte exact. En cherchant sur Twitter, "Jeanne d’Arc Paris", on retrouve notamment une photo où un homme muni d’un casque de chantier et d’une perceuse semble démonter la statue le 19 juin dernier.

Interrogée par l’AFP Factuel, la Direction régionale des affaires culturelles d'Île-de-France a aussi expliqué que "le drapeau a été déposé pour réparation "[…] "Il n'y a pas de dégradation. C'est le vent qui a fait bouger la partie qui représente le tissu, une partie qui commençait à se fendre".

Depuis la correction faite par plusieurs médias, Marine Le Pen a supprimé son tweet et des médias telles que Valeurs Actuelles ont corrigé leurs articles.

Par le passé, la statue de Jeanne d’Arc a déjà été visée par des actes malveillants : en juin 2018, des manifestants de la marche des fiertés l’avaient escaladée pour attacher un drapeau LGBT et en juin 2018, tout comme des membres de la Ligue des Défense des Noirs africains qui s’y étaient attaqué pour dénoncer l’esclavage des Noirs africains en Libye.