Ils jouent de la guitare dans les transports en commun de Singapour, vendent des cartes postales sur les trottoirs de Kuala Lumpur ou font tout bonnement la manche dans les rues de Bangkok : en Asie du Sud-Est, des touristes occidentaux sont de plus en plus nombreux et solliciter financièrement les locaux pour pouvoir financer... le reste de leur voyage. Ce phénomène à un nom en anglais : les "begpackers" (des mots "to beg", qui veut dire "mendier", et "backpack" qui signifie "sac à dos").

Sur Internet, les vidéos et les photos de begpackers sont régulièrement publiées par des internautes agacés. Ils jugent ce comportement indécent, d’une part parce que ces touristes viennent en général de pays où le niveau de vie est supérieur à celui où ils font leur voyage, d’autre part, parce qu’ils estiment que démander de l’argent dans le seul but de financer ses loisirs est indécent. C’est ce qu’explique notre Observateur en Malaisie, dans notre émission.