INTOX

Non, les voitures et les feux de signalisation ne fondent pas à cause de la canicule au Koweït

Captures d'écran d'un tweet publié le 15 juin 2019.
Captures d'écran d'un tweet publié le 15 juin 2019.

Publicité

Une récente publication prétend montrer des feux tricolores et des voitures en train de fondre sous la chaleur écrasante qui règne au Koweït. Mais ces images impressionnantes, partagées plusieurs milliers de fois, montrent en fait des dégâts causés par des feux au Koweït en 2013 et aux États-Unis en 2018.

"Selon le journal Al Qabas, les plus hautes températures au monde ont été enregistrées ce samedi au Koweït, avec jusqu’à 63 degrés celsius au soleil”, tweete une internaute le 15 juin. La publication est assortie de deux photos : la première montre des voitures dont la partie arrière a fondu, et la deuxième, un feu tricolore dont les parties en plastique ont également fondu. Son post a été retweeté plus de 5 000 fois.

Une photo de 2013, sortie de son contexte

Mais ces images, régulièrement publiées sur les réseaux sociaux ces dernières années, sont sorties de leur contexte original.

Grâce à une recherche d’image inversée (cliquez ici pour savoir comment faire), on retrouve par exemple la photo du feu tricolore dans un article du site internet marocain Bladi.net, qui la présente comme l’illustration d’une vague de chaleur dans le royaume. Un tweet prétend bien qu'il s'agit du Koweït, mais il date... de 2014.

Toutes ces publications anciennes ou évoquant d’autres pays permettent de jeter d’emblée un doute sur la fiabilité du tweet ci-dessus.

En poursuivant la recherche d’image inversée, on trouve finalement un article en arabe, daté du 1er juillet 2013, qui explique que l’image a bien été prise au Koweït, mais que le feu tricolore a fondu sous l’effet des flammes d’une voiture en feu à proximité.

Un information ensuite confirmée dans de nombreux articles de fact-checking, comme Snopes ou Falsoo.

 

Les voitures brûlées... par un feu de chantier

Avec la même méthode de recherche d'images inversée, la photo des voitures fondues apparaît sur Facebook début juin avec une autre légende mentionnant des températures extrêmes en Arabie saoudite. Plusieurs autres résultats associent l’image à l’État américain de l’Arizona. En faisant une recherche avec les mots clefs "melting car arizona” ("voiture qui fond en Arizona"), on retrouve un article du site de la chaîne de télévision locale Kold 13.

Dans cet article, on apprend que les voitures ont en fait fondu à cause d’un feu de chantier qui se trouvait à proximité, et pas à cause des fortes chaleurs qui frappaient alors la région.