Un enseignant dans la province de Mpumalanga, en Afrique du Sud, a été suspendu temporairement après la publication d’une vidéo le montrant en train de surveiller un examen de lycée, une arme à la main.

L’incident a eu lieu le 4 juin au lycée Mabusabesala, dans la ville de Weltevrede, rapportent les médias locaux. Les élèves, une classe équivalente à la seconde, étaient en train de composer un examen de mi-semestre en tourisme.

La vidéo a d’abord été rendue publique par l’administration en charge de l’éducation dans la province de Mpumalanga où a été tournée la vidéo, selon News24, un site d’informations sud-africain. Elle a ensuite été postée sur Twitter le 7 juin par l’utilisateur @SpheDludla et a accumulé presque 70 000 vues.

Jasper Zwane, porte-parole de l’administration, a assuré que l’administration "tenait compte sérieusement de cet incident et a déjà lancé une enquête afin de comprendre les circonstances qui ont conduit à ce comportement ".

Lundi, la province a proposé des services d’aide psychologique et l’école a également été incitée à déposer une plainte auprès de la police, a souligné Jasper Zwane.

Des réactions... de soutien à l’enseignant

Sur Twitter, certains internautes ont affiché leur sympathie pour l’enseignant, en rappelant les risques du travail. "Je ne serai jamais enseignant dans une école sud-africaine sans arme," a écrit un utilisateur.

"Je suis terrifiée par les armes mais je ne le blâme pas ", en a écrit une autre. "Être enseignant, c’est plus risqué que d’être policier."

Plusieurs attaques violentes ont eu lieu dans des écoles en Afrique du Sud ces derniers temps. Au moins deux adolescents ont été poignardés à mort en juin par des camarades de classe, et quatre autres poignardés depuis début 2019, rapporte News 24. Selon un rapport publié en 2016 par le Centre pour la justice et la prévention du crime, un organisme à but non lucratif basé au Cap, plus de 20 % des lycéens auraient vécu des menaces de violences, des agressions, des vols ou des agressions sexuelles à l’école entre 2011 et 2012.