Banques, entreprises, hôpitaux : de nombreux Soudanais ont participé à une grève générale mercredi pour la deuxième journée consécutive. Ils exigent l’instauration d’un gouvernement civil et le départ des militaires qui dirigent le pays depuis la chute de l’ancien président Omar el-Béchir, le 11 avril. Retour en images sur cette nouvelle journée de mobilisation.

Cette grève de deux jours a été lancée à l’appel de l'Alliance pour la liberté et le changement (ALC), fer de lance du mouvement de contestation qui secoue le pays depuis décembre 2018.

Les dirigeants du mouvement de contestation ont indiqué que des employés des compagnies nationales d'électricité, de distribution de l'eau, de télécommunication ainsi que de l'aviation civile et des transports publics y participaient. Les employés des banques ont également été nombreux à prendre part à cette grève.

Les employés de la Banque centrale, située dans le quartier des affaires de Khartoum, se sont rassemblés à l’intérieur de l’édifice, comme le montrent ces images relayées par plusieurs activistes.  



Légende : La journée de protestation à la Banque centrale s’est poursuivie par des débats entre les employés.

Légende : "Je suis banquier, je suis en grève", peut-on lire sur cette affiche collée par un employé d’une agence bancaire à Khartoum.

Dans la matinée de mercredi, l'aéroport de la capitale reprenait timidement ses activités au lendemain d’une journée de grève très suivie. Cependant, plusieurs vols des compagnies soudanaises Badr, Tarco et Nova restaient à l’arrêt.

La veille, des employés grévistes avaient tenté d’empêcher un avion de la compagnie saoudienne Saudi Airlines de stationner sur tarmac. Le mouvement de contestation accuse, en fait, l’Arabie saoudite, et aussi son voisin les Émirats arabes unis, de soutenir les généraux au pouvoir.


Des centaines de travailleurs de Port-Soudan, l’un des pôles économiques du pays, se sont également mis en grève.


En outre, des employées de nombreuses entreprises privées ont rejoint ce débrayage de 48 heures.


Légende : Sur ces images, des employés de DHL ont brandi des pancartes portant l’inscription "Je suis en grève".

Légende : Des employés de la compagnie de télécommunications Zain prennent la pose devant les rideaux baissés de leur agence, à Khartoum.

Légende : Des employés de la compagnie pétrolière Petro-Energy font grève en tenue de travail.

Les négociations sur la composition d'un futur Conseil souverain qui doit gérer une période de transition de trois ans, butent sur l’épineuse question de la répartition des sièges entre militaires et civils. Chaque camp réclame la direction du Conseil : l'ALC insiste pour que cette instance soit dirigée par un civil, tandis que le Conseil militaire invoque des raisons de sécurité pour garder la main sur la transition.