Le Parlement taïwanais a légalisé vendredi 17 mai le mariage entre personnes de même sexe, une première en Asie. Pour soutenir ce vote attendu, des lycéens et étudiants avaient créé la surprise en venant en cours vêtus de jupes.

La Cour constitutionnelle de Taïwan avait rendu en mai 2017 un arrêt jugeant anticonstitutionnel le fait de priver les personnes de même sexe du droit de se marier. La Cour avait donné aux au gouvernement pour modifier la loi. Avant l’annonce du vote, des dizaines de milliers de militants attendaient sous la pluie près du Yuan législatif, l’Assemblée taïwanaise.


Sur Twitter, la présidente Tsai Ing-wen s’est félicitée de la décision du Parlement. "L’amour l’a emporté", a-t-elle écrit sur le réseau social. "Nous avons fait un grand pas vers l’égalité réelle, et fait de Taïwan un pays meilleur."

Dans les semaines qui ont précédé le vote, plusieurs garçons partisans du mariage pour tous sont sortis dans les rues… en jupe. Au début du mois, les élèves du lycée New Taipei Banqiao ont incité leurs camarades de classe à porter des jupes pour défendre l’égalité des sexes et défier les normes sociales qui régissent ce que les hommes ou les femmes devraient porter.

Des professeurs ont également rejoint le mouvement. Dans une vidéo publiée par le syndicat des étudiants du lycée New Taipei Banqiao, la proviseure, Lai Chunjin, a elle-même expliqué que l’événement visait à "briser les stéréotypes sexistes".


Les photos de cette campagne sont devenues virales sur Weibo, équivalent chinois de Twitter. Des internautes ont félicité les élèves pour leur démarche et rappelé que chacun était libre de porter ce qui lui plaît.

Quelques jours plus tard, des étudiants de l’Université nationale de Taïwan s’en sont inspirés pour lancer à leur tour une journée d’"hommes en jupes" le 13 mai.

"Nous devons éliminer les stéréotypes"

Lin Huichu est étudiante de sciences politiques en première année et a participé à l’organisation de l’événement :

Je me suis dit que si des lycéens défendaient une telle position, nous devrions en faire encore plus au niveau de l’université pour promouvoir la liberté individuelle et faire accepter le fait de s’habiller comme on le souhaite. La société ne peut pas changer aussi rapidement. Nous devons donc commencer par éliminer les stéréotypes et montrer aux gens que les vêtements – qui peuvent d’ailleurs parfois limiter les mouvements des femmes – ne sont pas que pour les femmes.

Nous voulions surtout créer un "espace sûr" pour que les hommes qui s’empêchent de porter une jupe sous prétexte que ce n’est pas acceptable, puissent se sentir libre. Le message était de leur dire : "Portez ce que vous voulez, personne ne vous regardera bizarrement ou ne se moquera de vous, soyez heureux."

Environ 50 à 70 personnes ont participé à l'événement. Des curieux se sont arrêtés pour écouter nos conférences alors qu’ils se rendaient en cours. Nous avons fourni des jupes et des robes, dont certaines étaient d'anciens uniformes de lycée. Mais beaucoup de garçons sont venus avec leurs propres robes et les ont portées toute la journée.

J’ai reçu de nombreuses photos et vidéos de la part des participants. Un de mes amis m’a dit qu’il ne voulait pas seulement porter une robe pour aller en cours, mais aussi pour aller au cinéma, et voir ensuite la réaction autour de lui. Les gens étaient finalement assez contents que la robe, qui est un symbole très genré, commence à être appropriée par des hommes aussi.

Nous devons protéger l’égalité des sexes et si Taïwan défend et embrasse ces valeurs, alors les citoyens pourront à leur tour partager ces valeurs et mieux accepter la différence.

Sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes ont manifesté leur soutien à la campagne des lycéens et ont également partagé des photos d'eux portant des jupes.

La loi doit encore être ratifée par la présidente, avant de prendre effet le 24 mai.

Cet article a été écrit par Jenny Che (@jsyche).