Observateurs

Alors que l’épidémie d’Ebola sévit en République démocratique du Congo, une vidéo relayée sur les réseaux sociaux laisse penser qu’une personne infectée par le virus serait arrivée à Kigali, au Rwanda, à bord d’un vol de la compagnie RwandAir. En réalité, les images sont extraites d’un reportage télévisé sur un exercice de simulation en cas d'Ebola dans un avion en 2014.

La courte vidéo de 30 secondes est commentée en kinyarwanda, la langue nationale du Rwanda. Un passager malade d’Ebola est débarqué d’un avion de la compagnie RwandAir sur une civière par quatre personnes équipées de combinaisons blanches et de masques. Il est ensuite amené en ambulance dans un centre de santé, où il décède du virus. La fin de la séquence montre des agents, toujours en tenues de protection, procéder à son enterrement. En commentaire, il est expliqué que les proches ne sont pas autorisés à approcher le défunt - pour ne pas être contaminés.

Dans plusieurs groupes WhatsApp, la vidéo circule au moins depuis jeudi 9 mai - date à laquelle notre rédaction l’a repérée - avec un message avertissant de l’arrivée d’Ebola au Rwanda. "Le cas suspect était hospitalisé à l'hôpital militaire puis il est décédé", peut-on lire. 


Sur Twitter, elle est également publiée le 9 mai. "Ebola au Rwanda ! Le gouvernement rwandais tenterait de camoufler la situation. Qui peut nous aider à traduire cette vidéo ?", indique l'internaute en légende. 


D’autres utilisateurs du réseau social ont alors repris la publication pour s’interroger sur la véracité de cette information.



Les autorités et la compagnie démentent

Mais ces images ont en fait été détournées. Sur Twitter, les autorités rwandaises ont rapidement désamorcé la panique, jeudi 9 mai au matin, en expliquant que la vidéo datait de 2015.


Le même jour, l’hôpital militaire du Rwanda a souligné qu'aucun cas d’Ebola ne leur a été transféré et affirme qu’il s’agissait d’une simulation. "La vidéo qui circule sur les réseaux sociaux était un exercice de simulation mené il y a plusieurs années dans le but de sensibiliser à la prévention au virus Ebola", précise un communiqué sur Twitter.


La compagnie RwandAir a elle aussi tenu à rassurer ses voyageurs : "Après la diffusion d’une vidéo sur différents groupes WhatsApp, nous souhaitons préciser qu’il n’y avait pas de passager infecté par le virus Ebola à bord de notre vol. Cette vidéo a été prise en 2015 lors d'un exercice de simulation en cas d’Ebola."


Une information confirmée en commentaire du tweet de la compagnie par le journaliste Remy Maurice Ufitinema, qui assure avoir réalisé ce reportage. "Vous avez raison. En fait, c’est un reportage que j’ai fait pour Rwanda TV en 2015 lorsque le Rwanda a mené des exercices", souligne-t-il. Il assure par ailleurs ne pas savoir comment quelqu’un a pu se procurer la vidéo, ni pour quelle raison elle a été détournée.


Le site de vérification de l’information Congo Check était lui aussi revenu sur cette rumeur :


Un extrait sorti de son contexte

En tapant le nom du journaliste qui affirme être à l'origine de ce reportage et le mot "Ebola" sur YouTube, la rédaction des Observateurs de France 24 a réussi à retrouver le reportage original complet, d’un peu plus de quatre minutes. La vidéo a été mise en ligne en novembre 2014 sur la chaîne YouTube de Remy Maurice Ufitinema.


Le titre de celle-ci indique en kinyarwanda qu’il s’agit d’un "exercice". Dans le reportage, il est expliqué que le gouvernement rwandais organisait des simulations pour se préparer en cas d’épidémie, notamment en cas de voyageurs infectés par le virus à bord d’un avion.

Les passages indiquant clairement qu’il s’agit d’un entraînement semblent avoir été sciemment coupés pour ne garder qu’une séquence sortie de son contexte et non datée.

Dans un communiqué jeudi 9 mai, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a toutefois fait savoir que les violences et attaques à l’encontre des équipes chargées de la riposte dans le Nord-Kivu, dans l’est de la République démocratique du Congo, pourraient entraîner une propagation du virus vers d'autres provinces, voire d’autres pays.

>> Lire aussi sur les Observateurs de France 24 :

Dans le Nord-Kivu, la lutte contre Ebola se heurte à la méfiance des populations

RD Congo : deux centres de soins attaqués, la défiance envers Ebola persiste

RD Congo - Médecin assassiné, menaces, intimidations : les équipes de la "riposte" contre Ebola demandent la sécurité

RD Congo : face à l’épidémie d'Ebola, le difficile combat contre les rumeurs


Cet article a été rédigé par Maëva Poulet (@maevaplt).