Des baobabs de Madagascar en danger d’extinction auraient-ils été replantés récemment à Dubaï ? Photos à l'appui, plusieurs articles – notamment dans la presse malgache – l'ont affirmé ces dernières semaines. Et sur la Grande Île, des citoyens sont en colère. Sauf qu’il s’agit en réalité de baobabs venant d'Australie, une espèce qui n’est pas en péril.

Fin avril, une internaute a contacté notre rédaction sur Facebook pour nous alerter au sujet de "baobabs endémiques de Madagascar " qui auraient "été volés à Madagascar et plantés pendant la nuit à Dubaï", photo à l’appui.

La photo envoyée par l’internaute à notre rédaction.


Des articles publiés à Madagascar…

Selon cette internaute, l'opération a provoqué "l’indignation du peuple malgache", notamment sur Facebook, et a été évoquée par plusieurs médias locaux, comme notre rédaction a pu le constater.

Capture d'écran d'un article publié le 27 avril sur le site Internet "Midi Madagasikara".


Capture d'écran d'un article le 26 avril sur le site Internet "L’Express de Madagascar".
 

… mais également aux Émirats arabes unis

Déjà, le 20 avril, ce sujet avait été évoqué dans un article de "Gulf News", un média basé aux Émirats arabes unis (où se trouve Dubaï).

Cet article a été publié le 20 avril sur le site Internet "Gulf News".
 

Dans l’article de "Gulf News", des photos et une vidéo montrent ainsi quatre baobabs sur un premier rond-point, et trois autres sur un deuxième rond-point. L’article évoque, sans le nommer, "un expert du département ‘parcs et horticulture’ de la municipalité de Dubaï" qui aurait "identifié l’arbre comme étant un Adansonia grandidieri", l’une des six espèces de baobabs endémiques de Madagascar. Un "expert de la faune et de la flore", le docteur Reza Khan, aurait ajouté : "C’est sûr, ce sont des baobabs [de] Madagascar."

Le terme "endémique" est utilisé pour désigner une espèce localisée dans une zone géographique restreinte. L’Adansonia grandidieri est une espèce classée en danger d’extinction sur la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature.

Il existe seulement neuf espèces de baobabs connues dans le monde. Huit d’entre elles se trouvent en Afrique, parmi lesquelles sept sont à Madagascar (dont six sont endémiques). Seule une espèce se trouve hors d’Afrique, en Australie : l’Adansonia gregorii, qui n’est pas une espèce menacée.
 

Une entreprise australienne dément l’information

Mais dès le lendemain de la publication de l’article de "Gulf News", une entreprise australienne spécialisée dans l’export de baobabs, "Baobab Tree Export. Cycad International", a publié un communiqué sur sa page Facebook : "Ces baobabs sont nos Adansonia gregorii [...] australiens, ils ne viennent pas d’Afrique ou de Madagascar. Ce ne sont pas des Adansonia grandidieri [...]. Nous avons amené des arbres depuis l’Australie [...] en 2018."



Contacté par notre rédaction, Josef Perner, le directeur de "Baobab Tree Export. Cycad International", a confirmé que c’était bien son entreprise qui avait apporté à Dubaï cette espèce de baobabs, venant d’Australie :

Visiblement, "Gulf News" n’a pas enquêté correctement. Donc j’ai voulu apporter un rectificatif. Nous avons amené 15 Adansonia gregorii à Dubaï entre 2016 et 2018. Ils se trouvent sur quatre ronds-points différents : deux se trouvent dans la zone d’Al Seef, à côté du Bulgari Resort, et deux sur la route Jumeirah, à côté de l’hôtel Four Seasons. Dans l’article de "Gulf news", toutes les images montrent les baobabs qui ont été plantés à Al Seef.


De fait, lorsque l’on consulte la page Facebook de l’entreprise, il est possible de lire plusieurs textes publiés sur Linkedin entre 2016 et 2019, qui mentionnent l’installation de baobabs à Dubaï (comme ici par exemple).

De plus, sur la page Facebook de Josef Perner, il existe un album-photo public intitulé "4 more Salvage Harvested Australian Baobab trees to Dubai". On y voit des baobabs dans leur milieu naturel, déracinés, transportés et mis en place sur des ronds-points. Plusieurs photos ont d’ailleurs été prises exactement au même endroit que celles publiées dans les médias malgaches ou sur "Gulf News", comme celles ci-dessous.

Publiée le 13 mars 2018 par Josef Perner, cette photo est la même que celle utilisée dans l’article de "Midi Madagasikara".
 

Publiée le 27 mai 2018 par Josef Perner, cette photo a été prise au même endroit que plusieurs des photos publiées dans l’article de "Gulf News", un endroit également visible à la 40e seconde de la vidéo publiée dans l’article.


Enfin, sur Google Maps, il est indiqué qu’il existe des Adansonia gregorii sur plusieurs ronds-points se trouvant dans les zones mentionnées par Josef Perner.

Près de la route Jumeirah (capture d'écran de Google Maps).


Dans la zone d'Al Seef (capture d'écran de Google Maps).


Notre rédaction a contacté "Gulf News", qui a indiqué avoir pris connaissance du communiqué publié sur la page Facebook de "Baobab Tree Export. Cycad International". Ce vendredi 3 mai, le média émirati a même publié un nouvel article, précisant que les baobabs venaient bel et bien d'Australie. Son auteure a indiqué à notre rédaction que l'expert de la municipalité de Dubaï – cité dans leur premier article – avait probablement "donné son avis uniquement en se basant sur ce qu'il avait vu sur Internet".


Cet article a été écrit par Chloé Lauvergnier (@clauvergnier).