Observateurs

À la mi-avril, des Pakistanais ont été filmés se vantant de leur prise de chasse : 20 flamants roses. Dans la région du Punjab où ils les ont abattus, des lois interdisent de tuer ou faire commerce d’oiseaux migrateurs. Ces hommes ont ainsi participé à la mise en danger de l’espèce, alors que la chasse illégale fait des ravages dans cette région.

“Personne ne peut chasser aussi précisément que nous [...], nous pourrions attraper 200 ou 250 de ces oiseaux à mains nues”, lance l’un d’entre eux, face caméra, alors qu’il tient un flamant rose encore vivant dans sa main. Ses camarades de chasse, hilares, tiennent les corps de deux autres oiseaux, alors qu’une quinzaine de spécimens sont disposés inertes sur le pont d’une petite barque en bois.

"Ce groupe d’hommes a tué un total de 20 flamants roses"

Safwan Shahab Ahmed, vice-président de l’ONG de protection de la faune Pakistan Wildlife Foundation, a publié cette vidéo quelques heures après qu’elle a été filmée par un membre de son association le 12 avril. Ces images ont choqué de nombreux internautes pakistanais, accusant ces chasseurs d’être des “brutes” ou des “barbares”.
 
Selon nos informations, ce groupe d’hommes a tué un total de 20 flamants roses en l’espace de deux jours, du 10 au 12 avril, à l’aide de fusils de chasse de calibre 12, depuis une cache de chasse installée le long de la rivière Indus, près de la ville de Qamar Mushani.

Le lieu où les flamants roses ont été abattus, selon les informations recueillies par Pakistan Wildlife Foundation.
 
La chasse illégale d'espèces protégées est malheureusement courante au Pakistan, mais c’est la première fois que je suis confronté à un cas de flamant rose, ça m’a vraiment choqué. Le Pakistan est situé sur la route de nombreux oiseaux migrateurs, y compris le flamant rose, qui s’y retrouvent en grand nombre avant de rejoindre leur habitat estival.

Les flamants roses suivent, comme beaucoup d’autres oiseaux migrateurs, une route partant de la Sibérie, passant par le Pakistan pour rejoindre l’Inde. Ils s’arrêtent notamment pendant l’hiver dans les zones humides pakistanaises avant de rejoindre l’Inde au printemps.

Ces dernières années, les défenseurs de l’environnement pakistanais se sont beaucoup inquiétés de la forte diminution des populations d’oiseaux migrateurs. Plusieurs facteurs entreraient en cause, comme le changement climatique et la construction de nombreux barrages, mais surtout la chasse illégale, pratiquée aussi bien par des Pakistanais que par de riches touristes venus des pays du Golfe pour faire des safaris.

Dans le district de Mianwali, où les flamants roses ont été tués, le nombre de canards migrateurs chassés illégalement a ainsi doublé entre 2017 et 2018.
 
Si le flamant rose ne figure pas sur la liste nationale des espèces menacées, il reste protégé. En effet, la loi provinciale interdit la chasse et la contrebande de tous les oiseaux migrateurs. Les hommes que l’on voit dans cette vidéo sont donc en train d’enfreindre la loi.

 

"Ces quatre individus ont été condamnés à six mois de prison"

Le Département de la faune et des parcs du Punjab, en collaboration avec la police, a procédé à l’arrestation de quatre suspects impliqués dans cette partie de chasse. "Ces quatre individus ont été condamnés à six mois de prison, auquels ils peuvent échapper contre une amende de 10 000 roupies chacun", soit 63 euros, détaille Hassan Ali, directeur de l’organisation provinciale, auprès de la rédaction des Observateurs de France 24.
 
J’ai interrogé ces hommes, qui ont expliqué être initialement partis chasser le canard. Ils ont dit que des flamants roses s’étaient posés près de leur cache de chasse, et qu’ils ont alors décidé de les abattre. Ils ne savaient pas que c’était illégal.

C’est la première fois que je suis confronté à un cas pareil. Habituellement nous faisons surtout face à des chasses de canards protégés. Dans ce cas, nous avons réussi à retrouver les suspects rapidement et à les condamner pour violation de la loi. Nous espérons que cette action dissuadera d’autres chasseurs de commettre le même délit.

Pour les décourager, l’organisation a publié plusieurs photos des suspects menottés, des plumes de flamant rose retrouvés à l’un de leurs domiciles ainsi qu’une série de vidéos montrant quatre suspects faire leurs “aveux” en pendjabi, une langue locale.

Photo publiée sur la page Facebook du Département de la faune et des parcs du Punjab

Selon Safwan Shahab Ahmed et Hassan Ali, la chasse d’oiseaux migrateurs au Pakistan est avant tout un loisir, bien que de nombreux chasseurs consomment la viande des animaux abattus. En ce qui concerne les flamants roses, il n’existe selon eux aucune coutume ou tradition spécifique autour de leur chasse.

Cet article a été écrit par Liselotte Mas (@liselottemas).