Un ange blanc, aux airs de centurion romain, brandissant une épée et écrasant un démon noir sous ses pieds : érigée dans l’enceinte d’une église catholique dans la région d'Ashanti, dans le centre du Ghana, cette statue a provoqué un tollé, car jugée raciste par de nombreux Ghanéens sur les réseaux sociaux.

La photo a été postée le 25 mars sur Facebook par un riverain, Yaw Amoffaya Antwi. "C’est vraiment répugnant et très agaçant. J’ai vu ça dans l’église catholique de Manfo, à Tepa (…), Satan est noir et l’ange est blanc. Esclavage mental", s’indigne-t-il (voir le post ci-dessous).


La photo a été rapidement partagée sur les réseaux sociaux et commentée par de nombreux internautes, qui accusent les auteurs de la statue de faire l’apologie de l’idéologie suprémaciste blanche. "Il faut déboulonner cette statue, pas la repeindre", réclame un internaute.

"Il faut lancer une campagne. Peindre toutes les statues de Jésus au Ghana en noir, ou les démonter ! Vous pouvez garder votre chrétienté, mais le racisme, c’est contre la loi", exige un autre (ci-dessous).


Traduction : "Une église clownesque au Ghana a érigé cette statue d’un ange blanc et d’un démon noir. C’est dégoûtant ! Une absurdité de l’Église catholique !"

Ce n’est pas la première fois qu’une statue déclenche une polémique au Ghana. En décembre 2018, les étudiants de l’université nationale d’Accra avaient réussi à faire déboulonner une statue du Mahatma Gandhi car celui-ci est accusé d’avoir qualifié les Africains de "sauvages" dans certains de ces écrits.