Sur les réseaux sociaux arabophones, une photo a été partagée plusieurs milliers de fois ces derniers jours. Elle prétend montrer "Jean-Claude", un soi-disant agent français ayant terminé "sa mission en tant que cheikh de Daech". Mais cet homme n’est ni espion, ni français : il s’agit d’Asim Hafiz, un conseiller de l’armée britannique, dont les deux soldats qui l’entourent sont également membres.


"L'officier Jean-Claude retrouve son travail en France après avoir fini sa mission en tant que cheikh de Daech, comme de nombreux membres de Daech qui ont retrouvé leur poste en Iran. Et ce après avoir fomenté le complot le plus dangereux (selon un plan international) destructeur contre les sunnites, leurs villes, leurs provinces, leurs croyances sacrées...", peut-on lire sur le compte Twitter de cet internaute saoudien.

Ce texte a été copié-collé par plusieurs autres internautes (par exemple ici, et encore ) et repris comme une information fiable sur le site d’information yéménite Aden News, dans un article publié le 7 mars.



Mais en lisant les commentaires sous le tweet ci-dessus, on comprend rapidement qu’il s’agit d’une intox.


Le commentaire affirme : "C’est un officier de l'armée britannique. Et voici le lien de l'association des musulmans des forces armées britanniques. Il n'y a aucun Jean-Claude et il n'y a aucun rapport avec le renseignement français", écrit cet internaute en postant un lien renvoyant vers le site de cette association.

Et sur le site de l'association, la même photo est mise en avant, ce qui ne laisse pas de doute sur l'identité de la personne au centre.


En effet, l’homme visible sur la photo ne s’appelle pas Jean-Claude et n’est pas français, il s’agit d’Asim Hafiz, le président de cette association et conseiller religieux de l’armée britannique. Depuis 2005, cet imam conseille le chef d’état-major de la défense britannique et coordonne une association de musulmans enrôlés dans les forces armées.

D'autres photos de lui aux côtés de soldats et officiels britanniques sont visibles sur le site de son association et dans des articles d'Arab News et du Times. Sur la photo partagée ces derniers jours, il est entouré de deux soldats britanniques, dont une portant un insigne représentant le drapeau du Royaume-Uni.

La rédaction des Observateurs de France 24 a contacté l’association des musulmans des forces armées britanniques, pour savoir exactement où et quand cette photo avait été prise. Nous publierons leur réponse si elle nous parvient.


Par ailleurs, plusieurs éléments du message d’origine peuvent éveiller le doute sur sa fiabilité : l’OEI est une organisation sunnite alors que l’Iran est une théocratie chiite. Les termes vagues du type "complot" et "plan international" doivent aussi inciter à la prudence.