Observateurs

Un couple a été interpellé en Iran vendredi 8 mars après avoir mis en scène leur demande en mariage au beau milieu d’un centre commercial d’Arak, dans le centre du pays. Les autorités ont estimé que ce comportement était "inspiré de la culture décadente de l’Occident" et, en cela, "contraire aux principes islamiques".

Dans le centre commercial d’Arak, un jeune homme, debout dans un cœur formé de pétales disposés au sol, offre une bague à une femme puis la serre dans ses bras, sous les applaudissements des passants réunis autour d’eux. Filmée et largement relayée sur les réseaux sociaux, la scène - dont on ne connaît pas la date exacte - n’a pas plu à tout le monde en Iran. Elle a provoqué la colère des conservateurs qui ont jugé inapproprié de voir un couple qui n'est pas encore marié s’enlacer en public, un geste réprimé par la loi iranienne.


Face au tollé, la police iranienne a arrêté le couple le 8 mars, comme le rapporte le site d’information à la ligne éditoriale conservatrice Tabnak. Les deux jeunes gens ont finalement été remis en liberté sous caution, en attendant leur procès.

"La chasteté (...) a été bafouée"

"Cette demande en mariage est contraire aux principes islamiques", a dénoncé Mahmoud Khalaji, chef adjoint de la police de la province Markazi, dont la capitale est Arak, dans des propos rapportés par Courrier International.  

Il précise que l’intervention policière a été effectuée conformément aux "demandes du peuple croyant de la province" et parce que "la chasteté qui doit régner dans la société a été bafouée". "Le comportement du couple a été inspiré de la culture décadente de l’Occident", a ajouté Mahmoud Khalaji.

En Iran, les manifestations d’affection publiques sont régulièrement perçues par les extrémistes comme le résultat de l’influence de l’Occident, qui menace selon eux la société islamique

>> Lire aussi sur les Observateurs de France 24 :

En Iran, un fourgon de la police morale attaqué pour sauver des femmes arrêtées

Un groupe de pop iranien censuré... parce que sa guitariste a chanté seule douze secondes