Observateurs

En pleine rue, devant une foule de curieux, un homme tient un bébé par les pieds et le balance de haut en bas, la tête à l’envers. Cette scène a été filmée à Kuala Lumpur, en Malaisie. Elle montre un couple russe s’adonner à un "spectacle" avec leur enfant dans le but de gagner de l’argent pour financer leur voyage. Vue plus de 68 000 fois depuis sa publication sur Facebook le 2 février, la vidéo a interpellé les autorités, qui ont arrêté les touristes.

L’internaute qui a diffusé les images assure avoir été témoin de cet "acte irresponsable" dans le quartier animé de Bukit Bintang, à Kuala Lumpur. Il s’inquiète notamment pour l’enfant, évoquant la possibilité qu’il soit blessé au cours de ces acrobaties.

Dans sa vidéo, un homme s’amuse d’abord à balancer entre ses jambes un bébé – qu’il retient par les chevilles – puis à le brandir au-dessus de sa tête. Juste à côté de lui, une femme fait de la musique devant une pancarte expliquant qu’ils cherchent des "dons" pour poursuivre leur voyage "à travers le monde". "Comment pouvez-vous faire cela ?", leur lance une voix dans le public.

Selon la BBC, ces deux jeunes parents d’une vingtaine d’années et leur enfant de quatre mois voyageaient en Malaisie avec un visa touristique d’un mois.

À en croire leur pancarte, le couple semble illustrer un phénomène déjà bien connu en Asie : celui des "begpackers" (un jeu de mot dérivé du terme "backpackers", qui désigne les voyageurs avec de gros sac à dos, et le verbe "to beg", qui signifie "mendier" en anglais). Ces touristes, souvent occidentaux, font la manche dans les rues des pays qu’ils visitent dans le but de… financer la suite de leur voyage.

>> À lire sur Les Observateurs de France 24 : Les "begpackers", ces touristes blancs qui font la manche en Asie du Sud-Est

Attention, cette vidéo peut choquer certaines personnes.

Cette vidéo a été initialement publiée sur Facebook, voir ce lien.

"Est-ce que c’est la place d’un bébé d’être exposé comme une bête de foire, de nuit, devant une foule ?"

Ornella Lenoir est sage-femme française en Suisse. Selon elle, ce "spectacle" présente un risque important pour la santé de l’enfant :

Jusqu’à un an, il y a le risque du syndrome du "bébé secoué". Celui-ci peut entraîner des lésions cérébrales sévères allant jusqu’au décès.

En gros, la boîte crânienne est plus large que le cerveau afin de laisser justement croître ce dernier. Du coup, sur un mouvement brusque, le cerveau va aller cogner sur les parois et s’abîmer.

C’est d’autant plus "facile" que la musculature – au niveau notamment du rachis – n’est pas assez forte dans les premiers mois de vie pour bien maintenir la tête.

L’autre risque que je vois, c’est au niveau des membres. Que ce soit pour les jambes ou les bras, les muscles sont encore une fois trop faibles et la laxité est grande. En somme, selon les mouvements ou le type de "prises", on peut imaginer un risque de luxation, par exemple. Et évidemment, il y aussi le risque de chute.

Mais de toute façon, faire un spectacle avec un bébé est juste scandaleux en soi. Est-ce que c’est la place d’un bébé d’être exposé comme une bête de foire, de nuit, devant une foule ?

Le 4 février, quelques jours après la diffusion de la vidéo sur les réseaux sociaux, la police malaisienne a arrêté le couple de touristes alors qu’ils effectuaient une nouvelle représentation dans la rue. Les autorités ont ouvert une enquête pour mise en danger de l’enfant. Ils ont finalement été libérés le lendemain.

Le chef de la police judiciaire, Gunalan Muniandy, a expliqué au New Straits Times que les deux touristes russes avaient été remis en liberté sous caution. Selon lui, les médecins qui ont examiné le bébé n’ont rien vu d’inquiétant pour sa santé.

Les images ont depuis été masquées par Facebook, mais pas supprimées. Le réseau social a indiqué les avoir laissées en ligne pour "aider à sauver l’enfant en question".

En Russie, le "yoga dynamique", ou "gymnastique", pour bébé est une pratique controversée mais courante et légale. Certains parents affirment l’avoir adoptée car elle contribuerait d’après eux à renforcer les muscles des enfants. Interrogé dans la presse malaisienne à ce sujet, le couple russe a estimé que leur bébé appréciait "l’exercice".

Cet article a été écrit par Catherine Bennett (cfbennett2).