Des images partagées plusieurs milliers de fois sur Facebook prétendent montrer "deux homosexuels brûlés vifs "dimanche 27 janvier à Bamako. Il s’agit en fait de captures d’écran d’une vidéo datant de juillet 2017 et les victimes de ces atrocités étaient accusées de vol sans qu’il soit question de leur orientation sexuelle.

Depuis lundi 28 janvier au matin, plusieurs publications sur Facebook relaient les images de ces deux hommes en flammes, allongés sur le sol en pleine rue, sous-entendant qu’ils ont été brûlés vifs en raison de leur présumée orientation sexuelle.

 
Photos publiées lundi 28 janvier sur Facebook

Des recherches ont mené la rédaction des Observateurs à plusieurs vidéos - dont celle d’où ces images sont extraites (elle n’est plus visible sur Facebook pour le moment), qui montrent la même scène d’exécution publique. La plupart de ces images ont été postées le 25 juillet 2017 et font référence à la mise à mort par la foule de deux personnes accusées d’avoir tenté de voler une agence de transfert d’argent. Cette histoire a été racontée par plusieurs sites maliens sans qu’il soit possible d’en vérifier l’authenticité.

L’aspect et la disposition du bâtiment et des arbres en arrière-plan dans les vidéos permet d’affirmer qu’il s’agit bien de la même scène.
 

Capture d'écran d'une vidéo publiée le 26 juillet 2017. En arrière-plan, le même bâtiment que dans les posts du 28 janvier 2019
 
Ces images n’ont donc rien à voir avec des personnes homosexuelles tuées à Bamako dimanche 28 janvier. Contactée par la rédaction, une source policière et un représentant d’une association de défense des personnes homosexuelles affirment ne pas avoir eu connaissance d’agression de ce type à cette date.

Cet article a été écrit par Pierre Hamdi (@PierreHamdi)