Depuis près d’un mois, le Soudan est touché par des manifestations de grande ampleur contre le président Omar el-Béchir, au pouvoir depuis 1989. Les manifestations sont durement réprimées à coups de gaz lacrymogène… et des Soudanais ont décidé de répondre à la violence par l’ingéniosité, en transformant les douilles en objets design.

Les manifestations ont débuté depuis le 19 décembre 2018, au départ contre l’augmentation du prix du pain. Elles se sont transformées en un ras-le-bol généralisé à l’encontre des autorités soudanaises, et sont durement réprimées par la police. Au moins 24 personnes sont déjà mortes selon le bilan officiel, jusqu’à 40 selon des ONG comme Human Rights Watch. Près de 1 000 personnes ont été arrêtées.

>> Pour en savoir plus, voir "Le mouvement de contestation au Soudan réprimé"

Pour répondre à la répression, des internautes postent depuis quelques jours des photos des bombes de gaz lacrymogène transformées tantôt en œuvres d’art, tantôt en objets pratiques.

Ici, la bombe a été transformée en pot à crayons design.


Et là, des douilles utilisées comme conducteurs électriques.

Emadh Badawi, poète et écrivaine soudanaise, a participé à ces transformations en créant des pots de fleurs stylisés grâce à ces bombes lacrymogènes récoltées dans les rues de Khartoum. Elle y a gravé des noms de quartiers de la ville où elle les a trouvés : Khartoum Nord, Bahri , Oum Dormane ou encore Bashdar.

Elle explique :

L’histoire de ce pot de fleur est plutôt amusante : j’étais en train de manifester, et j’ai réalisé que c’était l’anniversaire de mon fils aîné, qui fêtait ses 11 ans, et que je n’avais pas trouvé de cadeau. Nous avons beaucoup parlé de ce qu’il se passe en ce moment : je lui ai expliqué que lorsque j’avais son âge, c’était déjà le même président qui était au pouvoir. J’ai cherché un cadeau dont il pourrait se rappeler et qui symboliserait la période que nous vivons.

Puis j’ai trouvé ces bombes, encore chaudes, et je les ai ramassées. J’y ai écrit les noms des quartiers où je les avais trouvées, et mon fils m’y a aidé. Il voulait à l’origine une guitare, mais il a adoré ce cadeau qui correspond à un moment de notre histoire.

Nous sommes des manifestants pacifistes. Ces derniers jours, dans les rues, nous avons simplement chanté pour le changement, et nous avons fait face à la répression sous toutes ses formes. Pour moi, transformer ces douilles en pots de fleur, c’est une façon d’appeler à la cohésion nationale envers les autorités pour qu’ils n’affrontent pas leur peuple.

D'autres internautes ont également utilisé les douilles comme pots-de-fleur ou comme pot à stylo.