Certains les appellent les "fake news ", d’autres les "infox "… les fausses informations sur les réseaux sociaux ont - malheureusement - marqué l’année 2018, et ce, sur tous les sujets. La rédaction des Observateurs de France 24 surveille chaque jour les réseaux sociaux pour démêler le vrai du faux. Voici une sélection des dix intox qui ont marqué cette année.

En 2018, notre rédaction a rédigé 149 articles dans la rubrique "Intox "de notre site. https://observers.france24.com/fr/tag/intox

Il s'agit parfois d'une petite blague sur les réseaux sociaux prise au sérieux par les internautes, d’autres fois d'une opération de désinformation massive faite pour influencer... Les "fake news" ont cette année sévit dans des domaines variés. Vous les retrouverez ci-dessous dans l’ordre chronologique d’apparition, accompagnées d'un conseil de vigilance à mettre en œuvre sur les réseaux sociaux.

Janvier – "De fausses images des manifestations en Iran"

Dès janvier 2018, le flot de fausses images autour des manifestations en Iran a inondé les réseaux sociaux en persan, arabe et anglais.  La plus connue était notamment une image de femme voilée donnant un coup de pied à un policier... mais l’image venait en réalité d’un film.
 

Le conseil de la rédaction des Observateurs :

Face à un événement d’actualité qui se déroule dans un pays que vous ne connaissez pas, pensez toujours à vérifier la source d’une photo grâce à une recherche inversée d’image (voir ici comment faire). Il est très facile d’être manipulé par des personnes qui veulent gagner la bataille de la désinformation en influençant les réactions grâce aux réseaux sociaux.
 


Mars – "Un migrant malien épouse une héritière suisse"

Ça avait tout pour être la belle histoire de l’année… mais c’était une intox. De nombreux internautes nous ont signalé une publication virale affirmant qu’un migrant malien avait séduit une héritière suisse et qu’ils allaient se marier.

Mais l’information vient en réalité d’un site parodique, 24jours.com, qui a d’ailleurs aussi affirmé cette année qu’un migrant avait réussi à rejoindre les États-Unis accroché à l’aile d’un avion… là encore, en bernant beaucoup d’internautes.

Le conseil de la rédaction des Observateurs :

Toujours vérifier le type de site sur lequel vous vous trouvez. Pour cela, deux réflexes à avoir : 1/ Consulter les rubriques "à propos "ou "conditions d’utilisation ", dans lesquelles vous trouverez souvent la réponse (notamment pour les sites parodiques). 2/ Consultez le Decodex des Décodeurs du Monde en copiant-collant l’URL du site que vous voulez vérifier

Avril – "Un dragon découvert au Yémen ?"

Une découverte fantastique aurait été faite au Yémen selon un internaute arabophone qui poste en avril cette vidéo d’un homme parlant arabe et commentant sa trouvaille : le cadavre d'un dragon qui serait tombé du ciel. Il s’agit en fait d’un hoax (canular) redondant, utilisant des images prises sur le tournage d’un documentaire-fiction sur les dragons en Espagne. Le dragon est en réalité une maquette en silicone.


Le conseil de la rédaction des Observateurs :

Face à une image incroyable, posez-vous la même question que pour tout autre contenu : quel est le contexte de cette image ? Et pour cela, s’il s’agit d’une vidéo, nous vous conseillons de télécharger et d’utiliser l’extension gratuite InVid (cliquez ici pour en savoir plus).

 

Mai – "Casques blancs, le vrai du faux"

De très nombreuses images prétendant montrer la face cachée des casques blancs syriens, qui portent secours aux victimes sur les lieux des combats, ont circulé. Notre rédaction a enquêté sur 21 photos, vidéos et documents présentés par certains comme des preuves d’une collusion entre les casques blancs, le terrorisme et la mise en scène de faux sauvetages.

Le conseil de la rédaction des Observateurs :

En temps de guerre, les informations venant des réseaux sociaux et publiées par des individus sont à prendre avec beaucoup de précautions. Toutes les images ne sont pas forcément fausses, mais elles doivent être vérifiées avant d’être partagées. Variez vos sources d’informations pour vérifier si une image a circulé à plusieurs endroits et quelle légende y a été associée.
 

Juin – "Mamoudou Gassama, cible des complotistes"

Fin mai, les Français découvraient une vidéo de Mamoudou Gassama, un migrant malien sans-papier escaladant un immeuble à main nue pour sauver un enfant prêt à tomber.

Très vite, de nombreuses théories affirmant que le sauvetage aurait été monté de toute pièce ont circulé, se basant sur des incohérences observées dans l’image. Mais d’autres angles de vues sont venus infirmer ces arguments.

Le conseil de la rédaction des Observateurs :

Lorsque vous le pouvez, sur une scène où on ne distingue pas bien tous les éléments, trouver une autre vidéo de la même scène peut permettre de mieux comprendre ce qu’il s’est passé. Pensez donc à varier vos angles de vues pour ne pas vous laisser influencer.
 

Juillet – août : Les intox de la Coupe du monde… et sur la présidente Croate

Le sport n’échappe pas aux intox, et la Coupe du monde de football en a été un exemple retentissant. Faux caillassage du bus de l’équipe du Brésil, vidéo de supporteur français brûlant le drapeau algérien sortie de son contexte, ou encore accusation de racisme concernant la photo officielle de l’équipe de France championne du monde à l’Élysée, les exemples ne manquent pas.

Mais les principales intox ont surtout concerné Kolinda Grabar-Kitarović, la présidente de la Croatie, finaliste de cette édition du Mondial 2018, source de tous les fantasmes.

.  

 

Le conseil de la rédaction des Observateurs :

Aucun domaine n’échappe aux intox ! Même dans le sport, des publications peuvent essayer de vous tromper. Pensez toujours, lorsque vous voyez une information sur Facebook, Twitter, Instagram… à rechercher la même information sur au moins deux autres médias. Les réseaux sociaux ne sont pas une source d’information en soi.

Septembre – Les intox sur la loi Schiappa en France et en Côte d’Ivoire
 

Début septembre, un internaute français basé à Abidjan écrit un message à la rédaction des Observateurs pour s’inquiéter des informations circulant autour de la loi Schiappa renforçant la lutte contre les violences sexuelles et sexistes à l’école.

La loi était accusée de perversité, d’être dangereuse pour l’équilibre psychologique des enfants ou encore complaisante envers la pédophilie. Toutes ces affirmations erronées avaient circulé jusqu’en Côte d’Ivoire, où certains parents s’inquiétaient d'une éventuelle application de cette loi dans les écoles françaises à Abidjan.

.

Le conseil de la rédaction des Observateurs :

Les intox passent régulièrement les frontières. Si vous repérez une information circulant chez vous, demandez-vous si elle n’a pas déjà été démentie dans son pays d’origine avec quelques mots-clés sur des moteurs de recherche. Vous éviterez souvent un partage trop rapide d’une information pouvant créer la confusion, ou pire, la psychose
 

Octobre - Le chat mignon "qui pleure"

En Turquie, ce chat a fait pleurer dans les chaumières. On le voit en train de se blottir contre un téléphone portable car il serait en train de regarder une vidéo de son maître décédé quelque temps auparavant, le tout sur une musique larmoyante.

La vidéo est même passée sur des télévisions privées. Mais il s’agit d’une histoire inventée : car sur la vidéo initiale, le chat regarde en fait… une vidéo de tortue.

 

Le conseil de la rédaction des Observateurs :

Même avec les images d’apparence anodine, il faut se méfier. Dans cet exemple, la vraie maitresse de ce chat a eu toutes les peines du monde à démentir sa propre mort (comme elle l’explique dans l’extrait vidéo ci-dessous). Pensez toujours aux conséquences de vos partages : même sans le vouloir, vous pouvez diffuser une fausse information qui peut avoir un impact sur les personnes à qui la vidéo a été volée.

Novembre – Ali Bongo est-il mort ?

L’absence prolongée du président du Gabon Ali Bongo, victime d’un AVC, a provoqué toutes sortes de théories sur son état de santé, certains affirmant même qu’il était probablement décédé, images à l’appui.

Photos sorties de leur contexte, modifiées graphiquement, ou extraits vidéos manipulés, toutes les méthodes classiques d’intox ont été utilisées pour "prouver"que le président gabonais était décédé… avant que lui-même ne diffuse une preuve de vie courant novembre.


Le conseil de la rédaction des Observateurs :
 

Variez vos outils pour vérifier les images sur internet. Si Google images ne vous permet pas de trouver l’origine d’une photo, utilisez par exemple Yandex ou encore TinEye, qui permettent de faire exactement la même chose, mais en élargissant vos recherches à d’autres champs (cliquez ici pour en savoir plus sur ces outils gratuits).

Décembre – Intox en série autour du mouvement de "Gilets jaunes"
 

Le mouvement des Gilets jaunes a été le point culminant des intox durant l’année 2018 : ce seul sujet a été l’objet de 8 articles sur le site des Observateurs. Autant en France, qu’à l’étranger, et même en Centrafrique, le mouvement a été l’occasion de rappeler les réflexes de base pour ne pas tomber dans les pièges de la désinformation en images sur internet.


Le conseil de la rédaction des Observateurs :

Abonnez-vous à plusieurs sites de vérification spécialisés comme Hoaxbuster, Hoax-net.be, Checknews, Les Décodeurs, AFP Factuel, Fake off de 20 minutes et bien sûr Les Observateurs de France 24. Chaque média a ses propres spécificités et vous permettra d’en savoir plus sur les fausses informations qui circulent.
 
Comment pouvez-vous nous aider dans la lutte contre les intox ?

 Dans cette bande-annonce, notre journaliste Alexandre Capron vous explique comment vous pouvez nous signaler des informations douteuses que vous avez vu circuler :
 

 
Nos contacts si vous voulez nous signaler une intox :
Facebook
Twitter
WhatsApp : +33 6 30 93 41 36
Ou vous abonner à notre groupe de diffusion

Et si vous voulez en savoir davantage sur les conseils en matière de vérification, retrouvez notre émission INFO/INTOX en cliquant sur l'image ci-dessous !