Depuis le 18 décembre, un court extrait du Débat de France 24 est relayé sur Facebook et WhatsApp et inquiète de nombreux Congolais. Dans ces 14 secondes, le présentateur Raphaël Kahane semble annoncer que les élections n’auront pas lieu en République démocratique du Congo. Mais en réalité, cette vidéo est ancienne. Et des élections sont bien prévues le 23 décembre 2018.

 

Des élections annulées en République démocratique du Congo ?

 

Le court extrait qui circule sur les réseaux sociaux est le suivant :
 


Voici ce que le présentateur dit pendant ces 14 secondes, avant que la vidéo ne se termine en pleine phrase : "Face aux doutes persistants, on avait fini par le pressentir, il n’y aura pas d’élection présidentielle ni cette année, ni la suivante en République démocratique du Congo ; le pays aura donc encore début 2019 à sa tête Joseph Kabila. C’est du…"
 

Une ancienne vidéo, partagée hors contexte

En réalité, ce Débat n’est pas récent : il date d’octobre 2017. Voici la vidéo dans son intégralité :
 


On y entend la suite de la phrase tronquée du présentateur : "C’est du moins ce qu’a glissé subrepticement la Céni – la Commission nationale électorale indépendante – dans sa dépêche datée d’avant-hier, tirant ainsi un trait sur l’accord dit de la Saint-Sylvestre, conclu comme son nom l’indique le 31 décembre de l’année dernière."

En effet, à l’époque, le président de la Céni avait annoncé que l'élection présidentielle ne pourrait pas se tenir avant avril 2019. Mais ça, c’était en octobre 2017, et finalement des élections ont pu être organisées pour le 23 décembre 2018.

L’extrait, partagé hors contexte, a berné de nombreux internautes qui ont cru comprendre que France 24 venait d’annoncer l’annulation des élections.

Cette vidéo de l’extrait a été partagée dans de nombreux groupes privés sur WhatsApp qui traitent de l’actualité congolaise.

Certains, sceptiques, ont interpellé l’équipe des Observateurs de France 24, aussi bien sur Whatsapp que sur Twitter.
 

 

La vidéo a aussi été partagée dans plusieurs posts sur Facebook, notamment sur cette page où elle avait été vue plus de 20 000 fois à la mi-journée mercredi 19 décembre.

Après avoir été alerté de l’existence de cette intox, le présentateur du Débat Raphaël Kahane a publié ce tweet.