Observateurs

Dans la petite ville sénégalaise de Foundiougne, dans le sud du pays, les robinets crachent une eau de couleur noire ou orange vif très salée. Elle est tellement saumâtre que les habitants ne peuvent même pas l’utiliser pour faire la lessive ou la vaisselle. Ravitaillés provisoirement par des camions citernes, ils doivent faire la queue pour remplir leurs bidons et désespèrent de vivre dans de telles conditions depuis plusieurs semaines.

Interpellée sur Whatsapp par des habitants, notre rédaction a recensé plusieurs photos et vidéos qui attestent de la mauvaise qualité de l’eau qui sort des robinets de Foundiougne, ville du sud du Sénégal. Foundiougne est située à 170 km au sud de Dakar, et comptait 4 935 habitants en 2012 –  6 710 en 2015 selon des projections officielles.

Vidéo publiée sur Facebook le 10 décembre.

Vidéo publiée le 9 décembre sur Facebook.

Photo publiée le 10 décembre sur un groupe Facebook d'habitants de Foundiougne.

"Il y a des problèmes depuis que je suis tout petit"

Mamadou Abdoulaye Diene, 31 ans, habitant de Foundiougne actuellement étudiant à Dakar, a alerté la rédaction des Observateurs de France 24 sur la situation dans sa ville.
 
Il y a des problèmes d’eau à Foundiougne depuis que je suis tout petit, l’eau a toujours été trop salée. Mais depuis quelques semaines, elle est devenue colorée et encore plus salée et amère. Alors qu’on pouvait l’utiliser pour les tâches ménagères, la lessive, la vaisselle, elle est désormais inutilisable.

"L’eau est tantôt noire, orange vif ou transparente, mais saumâtre dans tous les cas"

Le porte-parole du Comité de concertation sur le problème de l’eau dans la ville, Ndiaye Dior, représente la population lors des réunions avec les autorités. Il ajoute :
 
Ce problème est arrivé début décembre, quand les robinets ont été raccordés à un nouveau forage, l’ancien puisant dans une nappe phréatique arrivée à épuisement. Le problème c’est que le nouveau forage puise dans une nappe très salée. L’eau est tantôt noire, orange vif ou transparente, mais saumâtre dans tous les cas.

Contactée, la Société sénégalaise des eaux, qui distribue l’eau courante à Foundiougne, explique que ces couleurs sont causées "par un mélange de l’eau avec des sables de différents types, ce qui peut donner plusieurs couleurs différentes". Gorgui Mbaye, préfet de Foundiougne, ajoute que le taux de salinité de l’eau, généralement élevé, est causé "par la pénétration des bras de mer dans les nappes phréatiques, ce taux augmente à mesure que les nappes se vident".

"Exaspérés, les habitants en viennent parfois aux mains"

Ndiaye Dior poursuit :
 
On dépend donc à 100 % de l’eau acheminée par camions citerne. On trouve que cette solution n’est pas pratique : pourquoi ne pas installer un système de filtration permettant de rendre l’eau saumâtre potable ? Deux particuliers ont des filtres individuels qu’ils ont achetés eux-mêmes, ils revendent les 20 litres d’eau à 200 francs CFA (0,30 euros). C’est une bonne solution qui devrait être gratuitement à la disposition de tous.

Ça permettrait de régler définitivement plusieurs problèmes : les conflits entre familles autour des camions citernes, qui en viennent parfois aux mains pour remplir leurs bidons. Le système de distribution avec les camions citerne est basé sur "premier arrivé premier servi", certains repartent donc avec 10 ou 20 litres, d’autres deux…

Pour faire la queue, les habitants de Foundiougne disposent les récipients utilisés pour collecter l'eau des camions citerne : bidons, bassines et seaux. Photo transmise par nos Observateurs.
 
Il y a aussi des problèmes de santé pour la population, qui boit de l’eau salée depuis de nombreuses années. Nous remarquons que beaucoup d’habitants ont des problèmes de santé comme l’hypertension ou des maladies cardio-vasculaires, qui peuvent être liées à la surconsommation de sel.

La population est vraiment à bout de nerfs. Nous ne comprenons pas pourquoi il est si difficile d’avoir accès à de l’eau potable en 2018. Pour nous faire entendre, nous avons organisé une manifestation samedi 15 décembre.

Sur leurs pancartes, les habitants de Foundiougne interpellent le président sénégalais Macky Sall : "Macky, ta ville d'enfance a soif". Le chef de l'État a en effet passé plusieurs années dans la ville, quand il était à l'école primaire, rapporte Dakar actu.

"Nous travaillons à la mise en place de solutions à moyen-terme et définitives"

Contacté par la rédaction des Observateurs de France 24, le préfet de Foundiougne, Gorgui Mbaye, estime que les autorités ont apporté des solutions rapides aux habitants.
 
C’est la première fois que la situation est si grave. Nous reconnaissons que l’eau de Foundiougne n’est plus utilisable par les habitants, mais nous avons très rapidement mis en place le système des camions citernes et l’avons plusieurs fois renforcé. Aujourd’hui, un total de 12 camions fait deux à trois ravitaillements par jour dans différents quartiers de la ville.

Ce n’est peut-être pas absolument satisfaisant, mais l’écrasante majorité de la population a accès à l’eau potable. Nous ne pouvons pas dire exactement combien de litres sont prévus par habitant dans le cadre de ce système transitoire.

Nous travaillons à la mise en place de solutions à moyen terme et définitives. Nous allons ainsi relier le réseau des eaux de Foundiougne à celui de Mbam, un village voisin qui aura bientôt accès à de l’eau potable.
Nous envisageons également d’installer une station d’épuration pour rendre l’eau saumâtre potable et de faire un nouveau forage à 60 kilomètres de Foundiougne.

Pour tous ces projets, les travaux ont commencé, mais je ne peux pas fournir de délais précis. En ce qui concerne les problèmes que rencontre la population au niveau des camions citerne, je veux souligner que nous faisons tout notre possible pour organiser au mieux ces distributions gratuites d’eau douce. Il faut aussi que la population s’organise et s’autodiscipline. Nous appelons la population à suivre les consignes pour que tout se passe au mieux.

Cet article a été écrit par Liselotte Mas (@liselottemas).