Le mouvement des Gilets jaunes se serait-il exporté en Centrafrique ? C’est ce qu’affirme une publication, photo à l’appui, montrant plusieurs personnes à moto portant les mêmes gilets jaunes que les personnes qui manifestent en France depuis le 17 novembre. Entre une photo détournée par un site parodique, et une vraie information, l’exemple rappelle que sur les réseaux sociaux, toute publication est à prendre avec des pincettes.

Depuis le 10 décembre, plusieurs internautes partagent un article du site 24jours.com affirmant que "300 hommes vêtus de gilets jaunes 'réclameraient' la fin du franc CFA et du système néocolonial français", avec à l’appui la photo des personnes à moto.

Alors que la ministre française des Armées, Florence Parly, se rendait en Centrafrique les 10 et 11 décembre, l’article ajoute :

"Les Gilets jaunes centrafricains se disent être au rendez-vous de Florence Parly pour passer un message fort sur la question de donations de 1 400 armes et sans chargeurs aux forces armées centrafricaines."

Cette "information" est ensuite reprise telle quelle par certains médias ouest-africains, comme ce média sénégalais.

Exemple de site internet reprenant mot pour mot l'information de "Gilets jaunes en Centrafrique" le 10 décembre.

L’information vient de 24jours.com, un site parodique…

Le site internet d’où viennent la photo et le texte repris par plusieurs publications est en fait bien connu pour ses publications humoristiques et parfois satiriques. L’article date de lundi 10 décembre.

Le site ne cache pas ses intentions, sa rubrique "conditions d'utilisation" les stipule clairement : "24jours.com assume toute la responsabilité de la nature satirique de certains de ses articles et de la nature fictive de certains contenus".

La rédaction des Observateurs de France 24 a pu retrouver l’origine de la photo utilisée par cet article : elle a été prise par Marly Pala, journaliste du Réseau des journalistes des droits de l’Homme en Centrafrique... le 11 décembre 2017, donc bien avant l’émergence du mouvement des Gilets jaunes. Le photographe couvrait ce jour-là une journée de sensibilisation des taxis motos après la publication des chiffres des accidents de la route à Bangui.

Le rédacteur en chef de ce média, Fridolin Ngoulou, a d’ailleurs publié une mise au point pour déplorer l’utilisation de cette photo avec une fausse légende.

… dès le lendemain, la fiction rejoint la réalité

Le site 24jours.com est un habitué des informations qui flirtent avec la réalité. Sauf que cette fois-ci, l'article satirique se télescope avec une vraie information.

Car le lundi 10 décembre, des Centrafricains se sont réellement donné rendez-vous, vêtus de gilets jaunes, pour tenter de faire valoir leur mécontentement à Florence Parly, ministre française de la Défense, alors en visite à Bangui. Ils voulaient dénoncer la remise par la France de 1 400 armes à la Centrafrique qu’ils jugent désuètes, et critiquer la mainmise, selon eux, de la France sur leur pays.

Plusieurs images postées par ces manifestants attestent d’une vingtaine de personnes portant un gilet jaune tentant de rejoindre l’aéroport de Bangui. Notre rédaction a pu parler avec un organisateur qui a confirmé que les manifestants avaient rapidement été bloqués par les forces de l’ordre avant d’arriver sur place. Le média local "La Nouvelle Centrafrique" évoque pour sa part une cinquantaine de manifestants.

Une vingtaine d'hommes en gilets jaunes ont bien tenté de rallier l'aéroport de Bangui lundi 10 décembre.

Mais parmi ces images largement relayées par les manifestants voire par des pages d'information centrafricaines, on trouve aussi... la photo de "Gilets jaunes à moto ", - qui n’a donc rien à voir avec la manifestation du 10 décembre. Elle a donc été ajoutée pour faire croire à une mobilisation massive.


Cette photo avait en réalité été publiée dès le lundi matin par un des organisateurs de la manifestation, avant d’être reprise par le site satirique 24jours. On retrouve d’ailleurs exactement le même texte dans sa publication.

Publication initialement partagée et reprise intégralement par le site 24jours.com.

 

En résumé

Il y a réellement eu une tentative de manifestations de Centrafricains portant des gilets jaunes pour accueillir la ministre française de la Défense lundi soir. Mais une des photos relayées, où on voit des hommes portant des gilets jaunes et à moto, n’a rien à voir avec la mobilisation de ce mardi 11 décembre.

Pour autant, la photo a été reprise par un site satirique qui a popularisé cette mobilisation finalement éphémère et peu suivie.