Observateurs

"Et là, c’est la troisième salve…". Filmé à son insu par un conducteur se trouvant à quelques mètres, un Saoudien tire plusieurs balles en l’air, avec sa kalachnikov, en pleine rue, alors que des enfants se trouvent à proximité. Il remonte ensuite tranquillement dans sa voiture. La vidéo, filmée le 30 novembre, est devenue virale cette semaine en Arabie saoudite et n’a pas tardé à provoquer la réaction des autorités.

La scène se passe dans la ville d’Abou Arish, dans le sud–ouest du royaume. Elle a tout de suite été massivement relayée par les comptes Twitter de plusieurs sites saoudiens

L’homme qui filme depuis sa voiture, à quelques mètres de la scène, est scandalisé
 : "Il vient de tirer une deuxième fois… et là c’est la troisième salve, il ne se soucie pas le moins du monde de la vie des gens […] Regardez les enfants autour", commente-t-il.


Les autorités saoudiennes n’ont pas tardé à se saisir de l’affaire. Le parquet a d’abord rappelé, dans deux tweets en date du 1er et du 2 décembre, que :

"Tout détenteur d’une arme qui en fait mauvais usage ou qui permet à une tierce personne non autorisée d’en faire usage, notamment par sa négligence, peut être punie d’une peine de prison allant jusqu’à un an et d’une amende pouvant atteindre 5 000 riyals (environ 1 100 euros).


"Le port, l’achat ou la vente d’une arme de guerre, comme les armes automatiques, ou de leurs munitions, est passible d’une peine maximale de 15 ans et d’une amende pouvant atteindre 150 000 riyals (environ 35 000 euros)."


Le lendemain de ces deux annonces, en début de journée, la police d’Abou Arish a annoncé l’arrestation de l’individu qui "se donnait en spectacle" en tirant en l’air sans prendre garde à la présence des familles alentour, et la saisie de son arme. L’affaire a été déférée devant le parquet.

Tirer en l’air est une tradition jadis répandue dans le monde arabe pour marquer des festivités. Elle subsiste aujourd’hui dans certains pays où la circulation des armes n’est pas strictement contrôlée, et cause encore, çà et là, quelques drames.

En Arabie saoudite, environ 16% des habitants possèdent une arme à feu, de façon légale ou illégale. Le pays se place ainsi à la 7e position (sur 178) du taux de détention d’armes par habitant. Celles-ci font, chaque année, une centaine de morts dans le royaume.

>> Lire sur les Observateurs : Au Liban, louez pour votre mariage un tireur professionnel... presque vrai