INTOX

Ces vidéos ne montrent ni un "Noir", ni un "Pakistanais" tué par des Chinois

Captures d'écran de deux vidéos devenues virales ces derniers jours, prétendant montrer l'assassinat d'un "Noir" ou d'un "Pakistanais" par des Chinois.
Captures d'écran de deux vidéos devenues virales ces derniers jours, prétendant montrer l'assassinat d'un "Noir" ou d'un "Pakistanais" par des Chinois.

Publicité

Deux vidéos ont récemment été vues plusieurs dizaines de milliers de fois sur les réseaux sociaux pakistanais et africains : sur un passage piéton, on voit deux hommes qui semblent s’en prendre violemment à un autre, au sol, tandis qu’une femme hurle. D’après les internautes qui les ont partagées, elles montreraient l’assassinat d’un étudiant étranger en Chine, un "Noir" selon certains, un "Pakistanais" selon d’autres. Il aurait été tué par la famille de sa petite amie chinoise, opposée à leur relation. Sauf que la réalité est tout autre…

La première vidéo, horizontale, dure 37 secondes : on y voit une personne allongée au sol, face contre terre, deux hommes qui semblent s’acharner sur elle, en lui frappant notamment sur la tête, ainsi qu’une femme qui hurle. Personne n’intervient, en dépit de la violence de la scène. La seconde vidéo, verticale, dure sept secondes : quelqu’un est au sol, sur le dos, une civière à ses côtés. Des personnes lui portent secours.

Ces deux vidéos ont manifestement été prises au même endroit, à quelques minutes d’intervalle : toutes deux ont été tournées dans l’obscurité, le décor est semblable (passage piéton, présence de "plots" gris) et la personne au sol semble porter le même pantalon dans les deux vidéos.

Nous avons choisi de ne montrer que des captures d’écran de ces vidéos, étant donné leur caractère choquant.

Un "étudiant noir" ?

Le 17 novembre, une Congolaise étudiant en Chine a envoyé ces deux vidéos à notre rédaction. Elle nous a expliqué qu’elles circulaient sur WeChat – une application mobile de messagerie très populaire en Chine – dans des groupes d’étrangers (voir capture d'écran ci-dessous). D’après les informations circulant dans ces groupes, il s’agirait du "meurtre d’un étudiant étranger noir", tué par le père et le frère de sa petite amie chinoise, car ils désapprouvaient leur relation.

Cette étudiante congolaise nous a également raconté que les personnes noires étaient très mal considérées en Chine, d’une manière générale : "De nombreux parents chinois ne sont pas du tout ravis lorsqu’ils apprennent que leur fille sort avec un Noir, alors que cela ne pose aucun problème quand c’est un Blanc."

Elle nous a toutefois demandé d’enquêter sur ces vidéos, afin de vérifier si cette histoire était avérée.

En faisant une recherche sur Facebook avec les mots-clés "étudiant (africain) tué en Chine", en français et en anglais, il est possible de retrouver la première vidéo sur le compte d’un internaute ivoirien le 18 novembre, qui relaie la même version des "faits". Il conseille également à ses compatriotes de partager sa publication, pour que leurs "frères qui veulent aller faire des études en Chine [n']aillent [pas] se faire tuer".

En faisant également des recherches sur Google, avec les mêmes mots-clés, on ne retrouve toutefois aucun article mentionnant le meurtre récent d’un Africain en Chine.

Un "étudiant pakistanais" ?

En revanche, les recherches sur Google permettent de trouver de très nombreux articles publiés sur des sites Internet pakistanais – accompagnés des deux vidéos – qui évoquent l’assassinat d’un étudiant pakistanais, appelé Usama Ahmad Khan, en Chine (voir exemple ci-dessous). Selon ces articles, les vidéos montreraient le moment où il aurait été tué par le père et le frère de sa petite amie. On retrouve d’ailleurs les deux vidéos sur YouTube, avec cette même explication (ici ou par exemple).

Certains articles expliquent que c’est le célèbre journaliste pakistanais Ali Arif qui a rendu l’une des deux vidéos virale, en la relayant sur ses comptes Facebook et Twitter le 18 novembre. De nombreux internautes pakistanais ont alors réagi, choqués par la violence de la scène (voir exemple ci-dessous). Les vidéos ont également été publiées dans des groupes Facebook d’étudiants pakistanais en Chine.

"Stupides passants, avec aucun cerveau et aucun cœur, qui passent juste à côté et qui n'aident pas. Laisser le jeune homme être tué en public ! [...] Honte !", écrit cette internaute.

Le 19 novembre, l’ambassade du Pakistan en Chine a toutefois publié un communiqué en indiquant que l’étudiant pakistanais était bien mort, mais qu’il s’était suicidé. Elle a précisé : "La vidéo circulant sur les réseaux sociaux est fausse et n’est pas celle de M. Usama Ahmad Khan."

À la suite de ce communiqué, le journaliste Ali Arif a alors reconnu qu’il s’était trompé en affirmant que la victime était un jeune Pakistanais. Il a effacé la vidéo de son compte Twitter, où elle avait été vue plus de 124 000 fois, mais il l’a laissée sur son compte Facebook, où elle comptabilise plus de 51 000 vues.

Reste alors une question en suspens : si la personne frappée au sol n’était pas un étranger, qui était-ce ?

Une dispute familiale entre Chinois

Selon les médias chinois, cet incident se serait en réalité déroulé à Shishi, dans la ville-préfecture de Quanzhou, dans la province du Fujian, dans l’est de la Chine. Une femme, excédée par son mari, aurait décidé de retourner dans sa ville d’origine et ce dernier, en colère, l’en aurait empêchée. Elle aurait donc appelé ses frères à la rescousse, et un violent affrontement aurait alors éclaté, le mari ayant sorti un couteau. Mais personne n’aurait été tué.

C’est également ce qu’a indiqué l’ambassadeur de Chine au Pakistan sur Twitter.

Cet article a été écrit par Chloé Lauvergnier (@clauvergnier).