Une série de photos a massivement circulé sur les réseaux sociaux ces derniers jours. On y voit une scène digne des pires films d’horreurs : des restes humains suspendus et un bourreau qui semble les avoir découpés à la tronçonneuse. De nombreux internautes affirment qu’il s’agit d’images de vidéosurveillance montrant le corps de l’éditorialiste saoudien Jamal Khashoggi, et qui auraient été dévoilées par les autorités turques. Mais c’est une intox : il s’agit justement d’un extrait de série télévisée.
 
ATTENTION, CERTAINS DÉTAILS MENTIONNÉS DANS CET ARTICLE PEUVENT CHOQUER

Le journaliste saoudien et éditorialiste Jamal Khashoggi est entré dans le consulat saoudien d’Istanbul le 2 octobre dernier et n’en est jamais ressorti. L'Arabie saoudite a, à plusieurs reprises, changé sa version officielle sur ce qui était arrivé à Jamal Khashoggi. Le jeudi 15 novembre, le procureur général saoudien a finalement affirmé que le journaliste avait été drogué et démembré sur place. Sur un total de 21 suspects, il a inculpé à ce jour 11 personnes qui seront déférées devant la justice. Il a requis la peine capitale pour cinq d'entre elles.

“Un homme portant une tronçonneuse a été vu par les caméras de surveillance dans le consulat saoudien à Istanbul”, “Urgent : la Turquie publie les images des caméras de surveillance montrant le découpage du cadavre de Jamal Khashoggi à l'intérieur de l'ambassade saoudienne à Istanbul... pour mettre [les morceaux] dans une boîte prête pour l'export” : voilà ce qu’on peut lire sur plusieurs pages Facebook anglophones, arabophones, turcophones et francophones depuis le 15 novembre.


La rédaction des Observateurs a tenté de vérifier ces images via les techniques habituelles de recherche d’image inversée. Nous avons aussi tenté de retrouver le logo visible sur les images dans les différentes banques de données officielles de l’Union européenne et des États-Unis, sans succès.

Mais en contactant l'administrateur d'une des pages ayant relayé ces images, Hamam Lif, une page Facebook tunisienne habituée des contenus viraux, nous avons pu identifier l’origine de ces images. Le gestionnaire de cette page a tout simplement reconnu avoir utilisé les images... d’une série policière française. Malgré nos sollicitations ultérieures, il n’a pas précisé pourquoi il avait voulu volontairement tromper ses abonnés...


La série policière "Braquo", diffusée sur la chaîne de télévision française Canal +, comporte quatre saisons.
En poursuivant nos recherches, nous avons retrouvé l’acteur qui incarne le bourreau dans cette scène, il s’agit de Marc Notari.

Et en l’occurrence, il a publié un démenti sur sa page Facebook le 16 novembre, assurant qu’il s’agissait bien de lui dans la peau du bourreau pour la série de Canal +.



Interrogé par la rédaction des Observateurs de France 24, il affirme avoir été “très surpris de voir ces images circuler sur les réseaux sociaux”. “Dans cette scène je joue le rôle d’un bourreau embauché par la mafia turque, elle a été diffusée dans mes souvenirs à la fin de la quatrième saison de 'Braquo'”.

Après visionnage de la série, nous pouvons affirmer que ces images sont des captures d’écran de l’épisode 5, “11 virgule”, de la saison 4, diffusées vers la sixième minute de l’épisode.

Voici quelques captures d’écran de la scène dans son contexte original, réalisées sur le site de replay de Canal +, mycanal.



Floutage réalisé par la rédaction des Observateurs de France 24.
 
Floutage réalisé par la rédaction des Observateurs de France 24.

LIRE SUR LES OBSERVATEURS >> Non, les images du corps de Jamal Khashoggi n’ont pas fuité sur les réseaux sociaux