Observateurs

La gestion des déchets est un casse-tête dans la région de Dakar au Sénégal. Il existe de nombreuses décharges sauvages dans la zone, plus ou moins importantes. C’est ce qu’ont souhaité dénoncer deux habitants, excédés par ces dépotoirs, avec des photos et vidéos envoyées à notre rédaction.

La plus célèbre décharge de la zone se trouve dans la commune de Keur Massar, située dans l’est de Dakar. Il s’agit de la décharge de Mbeubeuss, l’une des plus vastes d’Afrique de l’ouest, où s’activent quotidiennement de très nombreux travailleurs, majoritairement du secteur informel, mais aussi de l’Unité de coordination de la gestion des déchets solides (UCG), rattachée au ministère de la Gouvernance locale, du Développement et de l'Aménagement du territoire.

Interrogé par Le Point, Lamine Kebe, coordonnateur de l'UGC à Dakar, a indiqué que la décharge était "une bombe écologique et une nuisance pour les communes alentour", mais qu’il n'était pas possible de la fermer : "Nous n'avons aucun autre endroit où la transférer."

"Le personnel médical m’a dit que ma trachée était toute noire, à cause de la fumée"

C’est cette nuisance que Moustapha Diallo, un habitant de Keur Massar, a souhaité dénoncer dans les trois vidéos ci-dessous.

J’habite à côté de la décharge de Mbeubeuss. Chaque vendredi, beaucoup de fumée provient de là-bas, car des déchets sont brûlés. L’air devient alors irrespirable. La nuit, il faut parfois utiliser un ventilateur pour que ça aille mieux. Heureusement, il n’y a pas de fumée durant le reste de la semaine. Ce n’est pas un problème nouveau : j’habite ici depuis 2015, et ça a toujours été comme ça…

Parfois, quand on se réveille le matin, on va aux WC et on crache. Les gens toussent. Une fois, je suis allé à l’hôpital et le personnel médical m’a dit que ma trachée était toute noire, à cause de la fumée. La même chose a été dite à d’autres personnes, donc c’est inquiétant.




Si la décharge de Mbeubeuss est la plus impressionnante, d’autres dépôts sauvages d’ordures sont visibles dans la capitale.

"Je pense que ces déchets constituent un risque pour la santé publique, car cet endroit est un terrain de jeu pour les jeunes du quartier"

Lamine Toure est un autre habitant de Dakar. C’est lui qui a photographié la petite décharge sauvage ci-dessous, située à Pikine Ouest, une commune située dans l’est de Dakar.

À cet endroit, il y a des déchets plastiques, des excréments et des peaux de bête provenant de l’abattoir voisin, des déchets des marchés voisins… Ils sont jetés par des travailleurs, mais aussi par les riverains, car il n’y a pas de service de ramassage en permanence. Cela fait longtemps que des déchets se trouvent là : je l’ai découvert pour la première fois il y a trois ans, en me rendant à l’université.

Je pense qu’ils constituent un risque pour la santé publique, en particulier car cet endroit est un terrain de jeu pour les jeunes du quartier. C’est pour cela que j’ai pris ces photos, d’autant plus que l’on trouve des tas d’ordures similaires dans toute la ville de Dakar.



Nos Observateurs sénégalais ne sont pas les seuls à dénoncer les décharges sauvages en images, puisque nous avions déjà reçu des photos et des vidéos semblables en provenance du Mali et de Guinée-Conakry en particulier.


>> À LIRE SUR LES OBSERVATEURS : "Fleuve Niger au Mali : 'Enfant, je m'y baignais, c’est devenu une décharge' "
 

>> À LIRE AUSSI SUR LES OBSERVATEURS : "Des selfies devant les déchets : les images choc pour assainir la Guinée"


Vous aussi, vous souhaitez dénoncer des problèmes semblables près de chez vous ? Envoyez-nous vos images par e-mail (observers@france24.com),
sur Facebook
ou WhatsApp (+33 6 30 93 41 36)

 

Cet article a été écrit par Chloé Lauvergnier (@clauvergnier) et édité par Mathias Hosxe (@MathiasOx).