Observateurs

D’importantes manifestations ont lieu dans plusieurs villes irakiennes depuis le 8 juillet, date à laquelle des habitants de Bassorah, la capitale économique, ont commencé à se révolter contre des pénuries d’eau et d’électricité persistantes. De nombreuses images témoignent de ces manifestions, qui ont déjà fait 11 morts et des dizaines de blessés... Mais certaines, qui circulent parfois massivement, sont fausses.
 
Des manifestants en manteau par 50 degrés ?

Parmi elles, cette vidéo, très reprise sur Twitter et Facebook. Elle est censée illustrer une manifestation à Bassorah. Des activistes et des analystes spécialistes de l’Irak l’ont partagée... alors pourtant que deux éléments doivent attirer l’attention : les manifestants sont habillés chaudement, alors qu’il fait en ce moment jusqu’à 50 degrés à Bassorah. Par ailleurs, les tenues traditionnelles que l’on voit sur ces images ne sont pas celles de cette région du sud de l'Irak.




Le compte d'une chaine saoudienne, avec 788 000 followers, a aussi publié cette fausse information.
 
Les milices chiites, une répression féroce ?

Cette photo a été beaucoup partagée, au point de devenir un symbole des manifestations sur les réseaux sociaux arabophones. Elle est présentée par certains comme un témoignage de la "violence des milices chiites" qui participent aux forces de sécurité mobilisées sur les manifestations.


Mais une simple recherche inversée via Google images permet de voir que cette photo a bien été pise en Irak, mais à Kerbala, et en 2014, durant une manœuvre d’une milice chiite.

Certains la prennent désormais aussi pour illustrer, plus généralement, des critiques sur la mainmise des milices chiites ou de l’Iran sur la politique irakienne.
Le Premier ministre irakien, pion de Téhéran ?

Une autre photo qui circule beaucoup montre l’ayatollah Khomeini, ancien Guide Suprême de la révolution iranienne, avec un jeune homme. Beaucoup d’internautes affirment qu’il s’agit d'Haïdar al-Abadi, l’actuel Premier ministre irakien, qui aurait été étudiant de Khomeini.

De nombreux responsables politiques irakiens chiites se sont battus avec l’armée iranienne, lorsque le régime de Saddam Hussein a attaqué l’Iran en 1980, déclenchant une guerre qui allait durer huit ans. Mais ce n’est pas le cas d'Haïdar al-Abadi. La photo, qui date de 1982 selon les archives nationales de la Révolution iranienne, montre l’ayatollah Khomeini avec un responsable des Gardiens de révolution après une victoire contre l’armée irakienne.


Par ailleurs, Haïdar al-Abadi étudiait en Angleterre au début des années 1980.

Ce genre de rumeur n’est pas surprenant : l’Iran a une forte influence sur l’Irak, notamment via la puissante milice chiite Hachd al Chaabi. D’ailleurs, dans les manifestations actuelles en Irak, il n’est pas rare d’entendre les manifestants chanter des slogans hostiles à Téhéran, comme ici à Bassorah.