IRAN

En Iran, un haut lieu touristique fermé... parce que des femmes y ont dansé

Des touristes, hommes et femmes, dansent aux chutes de Margoon, en Iran.
Des touristes, hommes et femmes, dansent aux chutes de Margoon, en Iran.
Publicité

Les célèbres chutes d’eau de Margoon, un lieu touristique fréquenté au centre de l’Iran, ont récemment été fermées à cause du comportement des visiteurs iraniens, hommes et femmes, qui s’y sont filmés... en train de danser. Leur vidéo, virale, est remontée jusqu’aux autorités religieuses locales qui ont jugé ce comportement anti-islamique, les Iraniennes n’ayant pas le droit de danser en public.

La vidéo montre des dizaines de personnes en train de danser, sur de la musique pop iranienne, en face des chutes d’eau. Situées à 2000 mètres d’altitude, elles sont un lieu très fréquenté notamment en été. Les images ont commencé à circuler le 8 juillet et sur les réseaux sociaux et ont été beaucoup partagées. En Iran, une femme qui danse en public peut être condamnée jusqu’à six mois de prison – même si cela est rarement le cas. Les danseurs n’ont pas été arrêtés, mais toutes les routes menant à Margoon ont été fermées par la police le 15 juillet.  

Une décision qui a provoqué un tollé sur les réseaux sociaux.

"Ils ont fermé les accès aux chutes de Margoon après la vidéo des danseurs. Pourquoi les gens n’ont-ils pas el droit d’être heureux ? Ils ont peur du bonheur des gens ; ils préféreraient que les Iraniens soient soient tout le temps en train de pleurer" dit cet internaute.

Gholamali Jafarzadeh, un député centriste proche du Président Hassan Rohani, a pour sa part tweeté : "Est-il justifiable, même si des touristes font quelque chose d’interdit sur un lieu touristique, d’en interdire l’accès ? Jusqu’où iront toutes ces interdictions ?"

>> LIRE SUR LES OBSERVATEURS : En Iran, la danse "non-islamique" de fillettes choque les conservateurs

Mais dès le 16 juillet, le bureau du gouverneur annonçait que des négociations avec l’imam avaient permis la réouverture des routes. “Tout est de retour à la normale, mais nous allons accroitre notre surveillance du site, afin que les gens respectent les codes islamiques" indique un communiqué.

>> LIRE SUR LES OBSERVATEURS :  Les ballerines iraniennes se jouent de l'interdiction de danser

C’est la deuxième fois en deux semaines qu’une vidéo montrant des femmes en train de danser fait l’actualité en Iran :  le 7 juillet, une star d’Instagram grâce à ses vidéos dansantes, avait été affichée dans un programme télé en train de se repentir, après avoir été arrêtée.