Souvent, les outils techniques ne suffisent pas à vérifier une image car les internautes l’ont suffisamment modifiée pour ne pas se faire repérer. Voici quelques conseils de base pour réveiller l’enquêteur qui est en vous.

Les applications d’analyse photo et vidéo sont souvent récentes et incomplètes. Dans certains cas, elles ne parviennent pas à retrouver d’anciennes occurrences d’une photo ou vidéo, alors qu’elle est bien disponible sur Internet.

Voici quelques conseils pour vous aider à trouver la réponse à vos questions.
 
Écoutez attentivement la bande-son


Cette vidéo a été présentée par plusieurs internautes comme montrant un migrant qui frappe des infirmières, chacun prétendant que cela se passait dans leur pays, par exemple en France, en Turquie ou en Espagne.

Le piège de ce type de vidéo est qu’elles circulent sur Facebook ou YouTube en autoplay, c'est-à-dire qu’elles se lancent automatiquement, mais sans le son. Vous voyez ce qu’il se passe, mais il vous manque une information importante : les détails sonores.

Ici, en écoutant attentivement, on remarque assez facilement que l’homme ne parle aucune de ces langues. De quoi nous mettre la puce à l’oreille.

Après une rapide recherche inversée, on s’aperçoit que cette vidéo montre en fait un homme ivre dans un hôpital en Russie.

Tous les détails de cette intox sont à lire dans notre article.
 
Mais méfiez-vous en …

Mais il arrive aussi que certains internautes modifient le son d’une vidéo pour lui faire dire ce qu’ils veulent.

C’était le cas d’une vidéo largement partagée sur des groupes Whatsapp marocains en janvier dernier. Elle montrait un jeune homme battu par d’autres, soi-disant parce qu’il serait homosexuel. Lorsqu’on écoutait le son, les hommes semblaient l’insulter dans un arabe au parfait accent marocain.

Capture d'écran de la vidéo, que France 24 a choisi de ne pas publier compte-tenu de son caractère violent.

Mais une recherche par image permettait de comprendre que cette vidéo a en fait été tournée au Brésil et montre un fait-divers évoqué dans la presse en janvier 2018. Ceux qui l’ont partagée sur Whatsapp ont pris la peine d’ajouter à la vidéo une voix en arabe, sans que leurs motivations soient claires.

Retrouvez toutes les détails de cette intox dans notre article.

Attardez-vous sur les détails
 
En matière de vérification des images sur Internet, le diable est souvent dans un tout petit détail qui permet de comprendre qu’une légende est fausse.


Dans cette vidéo, on voit sous plusieurs angles une gare ferroviaire pleine à craquer. Les trains passent avec des dizaines de passagers assis… sur les toits. Impressionnantes, ces images ont nourri une rhétorique anti-migrants, un internaute américain affirmant qu’il s’agissait d’une “armée musulmane” déferlant vers l’Europe.

Pour en avoir le cœur net, il suffit de s’attarder sur les détails, à la recherche d’indices sur le lieu ou la date. À partir de la 14e seconde, on voit l’arrière d’un train et les inscriptions qui y figurent.

Ce signe ne correspond à aucun des alphabets utilisés en Europe, que ce soit l’alphabet latin ou cyrillique. Il s’agit en fait de l’alphabet bengali, qui permet d’écrire la langue officielle du Bangladesh et de plusieurs états de l’est de l’Inde.

Retrouvez toutes les explications dans notre article.

Lisez (toujours) les commentaires

Avant de commencer toute recherche, lisez attentivement les commentaires. D’autres internautes ont certainement eu les mêmes doutes que vous, et ont peut-être déjà trouvé la solution.

Parfois, les commentaires vous donnent la bonne réponse alors même que les outils techniques se trompent. Cette vidéo a par exemple attiré notre attention.


Reçue plus de 50 fois sur notre messagerie Whatsapp, elle était assortie d’une légende affirmant qu’il s’agissait d’une scène de violence policière au Togo tournée le 13 janvier 2018.

Les outils de recherche par image comme InVid ont indiqué des occurrences en 2016, notamment des articles et des publications Facebook mentionnant des manifestations au Cameroun.

Mais, dans les commentaires de ces vidéos, certains internautes affirmaient qu’il s’agissait en fait d’une scène tournée en Côte d’Ivoire. Après une recherche avec les mots-clés "vidéo manifestant tabassé Côte d’Ivoire", nous avons pu confirmer que cette vidéo a été tournée le 28 octobre 2016, lors d’une manifestation à Abidjan.

Tous les détails sont dévoilés dans notre article.
 
Enquêtez sur le diffuseur

Pour vous faire une idée de la fiabilité d’une publication rapidement, analysez le profil de celui ou celle qui la diffuse et posez-vous les questions suivantes :
  • Utilise-t-il un pseudonyme ?
  • Cette personne est-elle adepte des articles sensationnalistes, des fausses informations ?
  • Indique-t-elle une opinion politique très marquée et de fausses informations appuyant sa rhétorique ?
Si la réponse est oui, méfiez vous des publications de cet internaute.

Il existe également de nombreux comptes qui sont en fait des robots qui génèrent des publications automatiquement. Méfiez vous de ces comptes, qui servent parfois à relayer massivement de fausses informations. La pratique est notamment répandue sur Twitter. En utilisant l’outil BotOrNot, vous pourrez savoir si un humain ou un robot se cache derrière le compte que vous analysez.