À la suite de l’attaque terroriste qui a causé la mort de 22 personnes à l’hôtel Intercontinental de Kaboul le 21 janvier. Certains ont voulu tenir pour responsable le commandant en chef de la police de la capitale afghane, et ont dans ce but diffusé des photos prétendant le montrer au lit avec un jeune femme. Sauf que ces images ont déjà été utilisées à plusieurs reprises par des internautes pour dénigrer au moins trois ministres indiens différents.

Les photos censées incriminer le chef de la police de Kaboul montrent un homme d’une cinquantaine d’années avec une jeune femme à moitié nue. Des sept photos, toutes, sauf une, semblent être des selfies. L’homme et la femme ne portent pas toujours les mêmes vêtements, elles ont donc pu être prises à différents moments.


Un meme redondant

Une simple recherche sur Internet montre que ce n’est pas la première fois que ces images sont utilisées pour discréditer un responsable. Nous avons identifié au moins trois autres cas visant à dénoncer un soi-disant scandale sexuel, mais à chaque fois en Inde. Cette même recherche inversée pour trouver l’origine de ces images montre qu’elles sont publiées sur de nombreux sites érotiques et pornographiques indiens. De ce que nous avons pu en voir, elles sont extraites d’une scène au minimum érotique.

Depuis septembre 2016, plusieurs médias indiens n’ont visiblement pas pris la peine de faire cette vérification et ont relayé les images, tout comme des dizaines de milliers d’internautes, prêtant à l’homme l'identité de tel ou tel responsable politique.

Ainsi, le 10 septembre 2016, ces photos érotiques sont publiées sur des réseaux sociaux indiens et quelques médias locaux, évoquant le "scandale des MMS du ministre AAP des Transports ". L’AAP est le parti de centre-gauche au pouvoir dans le territoire de l'État de Delhi. En 2016, deux ministres des Transports étaient issus de l’AAP dans cette collectivité : Gopal Rai et Kailash Gahlot, et quel que soit celui auquel il est fait référence, aucun des deux ne présente la moindre ressemblance physique avec l’homme des photos dénudées.


À gauche, Gopal Rai et à droite, Kailash Gahlot. Aucun d'entre eux n'a la moindre ressemblance avec l'homme des photos "érotiques". Pour autant, leur nom a été associé à ces images.


En revanche, l’ancien ministre de Dehli du bien-être des Femmes et des Enfants, Sandeep Kumar, a lui été impliqué dans une affaire de vidéo sexuelle au même moment. Âgé de 30 ans, il ne ressemble pas non plus à l’homme des photos. 

Un autre ministre local des transports et… un inconnu

Deux mois plus tard, les photos circulaient à nouveau sur le Web indien, mais cette fois en langue tamoule, et l’accusation était portée contre un autre ministre des transports, celui de l’État du Karnataka, au sud-ouest du pays. Le post affiche des scores vertigineux : il a été partagé plus de 321 000 fois depuis ce seul compte.


La photo a été publiée à plus de 2000 kilomètres de son lieu supposé, dans une région à majorité tamoule.
 

Sauf que là encore, l’intox est grossière, le ministre en question, Ramalinga Reddy (visible sur la photo ci-dessous) ne ressemblant en aucun cas à l’homme de la photo.


Ramalinga Reddy, membre du Congrès national indien, a lui aussi été accusé avec ces photos.


Et ce n’est pas fini : en décembre 2017, les mêmes photos sont encore publiées par des medias indiens, accusant cette fois-ci "un membre du BJP" le parti au pouvoir en Inde. Son nom n’est pas mentionné, mais les médias assurent qu’il est candidat au conseil municipal de Jalasar, une petite ville à 200 kilomètres au sud de Dehli. Selon les médias, les photos ont été publiées par des rivaux de l’homme au sein du BJP.


Le policier afghan, une ressemblance cette fois troublante

La dernière victime en date est donc le chef de la police de Kaboul, Hasan Shah Forough. Mais ce cas est un peu plus complexe . Voici à quoi ressemble Hasan Shah Forough :

Frappant, non ? Les similitudes entre l’homme de la photo et le policier ont donné des idées à des internautes afghans pour incriminer le chef de la police de son irresponsabilité.

Cependant, une étude physionomique détaillée permet de révéler la vérité. L’homme de la photo a un grain de beauté sur la joue droite ; qu’on ne trouve pas sur celle de Hasan Shah Forough. Ensuite, l’acteur porte assez manifestement une perruque, ce qui ne semble pas être le cas du policier.


Et, quoi qu’il en soit, contrairement à ce que certains internautes afghans affirmaient, ces photos datent d’il y a au moins deux ans, et ne risquent pas de prouver quoi que ce soit sur l’activité du chef de la police au moment de l’attaque de l’hôtel Intercontinental.

Et alors, qui est ce couple ?

Une des premières traces de ces photos sur Internet remonte à août 2016, sur un forum pornographique indien. On trouve une cinquantaine d’autres photos, à caractère érotique. Il n’est néanmoins pas possible de trouver leur véritable identité, et de déterminer s’ils sont des acteurs professionnels ou un vrai couple.

Mais avec certitude, il n’y a sur ces images ni de politicien indien ni de chef de la police afghan.