MEXIQUE

Des Mexicains dénoncent la vente de bouteilles de gaz "à moitié pleines"

Capture d'écran de la vidéo ci-dessous.
Capture d'écran de la vidéo ci-dessous.

Publicité

"Faites attention lorsque vous achetez du gaz" : c’est le message d’une Mexicaine ayant publié une vidéo dans laquelle un employé d’une compagnie serait en train de vider des bouteilles de gaz, pour en remplir d’autres. Selon elle, ceci expliquerait pourquoi les bouteilles achetées se videraient anormalement vite, un constat partagé par d’autres Mexicains. L’employé a été licencié à la suite de la diffusion de cette vidéo.

Cette vidéo a été tournée le 9 août à Hecelchakán, une petite ville située dans l'État de Campeche, dans le sud-est du Mexique. Elle a été postée le jour-même sur la page Facebook "Noticias hecelchakan. Camino real".

Vidéo sur la page Facebook "Noticias hecelchakan. Camino real".

Sur ces images, on voit un homme s’activer à l’arrière d’un camion, de l’entreprise privée Sonigas, chargé de bouteilles de gaz. On peut lire sur le camion : "Service pour la distribution de gaz LP (gaz de pétrole liquéfié)". Du gaz s’échappe à un moment, mais il est difficile de distinguer ce que fait l’homme précisément.

La femme qui tourne la vidéo s’adresse ensuite à lui : "Pourquoi est-ce que tu remplis une autre bouteille avec le gaz ? C’est pour ça que les bouteilles que vous nous vendez ne sont pas pleines ?" L’homme répond : "Mais le gaz est en train de sortir de la bouteille, au niveau de la valve !"

La femme poursuit : "Je filme car je vais montrer ça à la Profeco [Procuraduría Federal del Consumidor : il s’agit d’un organisme fédéral destiné à protéger les droits des consommateurs, NDLR]. C’est du vol ! Vous vendez des bouteilles qui ne sont pas pleines, qui ne durent jamais longtemps." L’homme proteste : "Elles sont toutes pleines et fermées, […] je ne fais rien de mal !"

"Avant, je pouvais utiliser la même bouteille pendant presque trois mois, contre un mois actuellement"

Edreidi Montuy Lopez est l’administratrice de la page Facebook "Noticias hecelchakan. Camino real". C’est également elle qui a tourné cette vidéo :

J’ai enregistré cette vidéo pour que les gens fassent attention quand ils achètent du gaz. Cet employé ouvrait une bouteille pour mettre du gaz dans d’autres bouteilles. Quand on nous les vend, elles sont probablement déjà à moitié vides ! Avant, je pouvais utiliser la même bouteille pendant presque trois mois. Et désormais, ça dure à peine un mois… C’est du vol !

Il y a quelques mois, ma fille avait déjà tourné une vidéo dans laquelle on voyait des employés de Gas Zeta [une autre compagnie privée, NDLR] faire la même chose… A priori, ce n’est donc pas une pratique isolée.

Cette vidéo a été vue plusieurs dizaines de milliers de fois et a suscité de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux.

De nombreux internautes vivant dans le même État ont ainsi indiqué que ce type de pratique ne datait pas d’hier et qu’ils avaient connu des problèmes similaires : bouteilles de gaz se vidant anormalement vite, bouteilles beaucoup trop légères à l’achat…

"Mon gaz durait trois mois avant, et un mois et demi désormais."

"Ces gars sont des profiteurs, personne ne les surveille. La fois d’avant, ils m’ont amené une bouteille de 30 kg […] et je me suis rendu compte qu’elle ne pesait vraiment pas lourd. Je les ai rappelés […], menacés, et ils sont tout de suite revenus pour changer la bouteille et ils se sont excusés. […]"

De nombreux internautes ont également souligné que les bouteilles de gaz se vidaient beaucoup plus vite lorsqu’elles étaient livrées à domicile, contrairement à celles achetées ou remplies directement dans les stations-services.

"Quand j’achète une bouteille de gaz sur le pas de ma porte, elle dure un mois et demi. Quand je l’amène [à la station-service] pour la faire remplir, quatre mois. Ils profitent de ceux qui n’ont pas les moyens de se déplacer pour les faire remplir […]."

Certains internautes se sont donc permis de donner quelques conseils afin d’éviter les problèmes, à l'image de ceux que l'on peut lire sur Internet : peser les bouteilles au moment de l’achat ou encore éviter de se les faire livrer.

"[…] Quand ils me livrent du gaz, je pèse la bouteille avec une balance […]. Si c’est une bouteille de 30 kg, si elle est pleine, elle doit peser entre 58 et 61 kg […]. Si elle pèse moins, ne l’acceptez pas."

Quelques personnes ont toutefois tenté d’expliquer pourquoi certains employés vendraient délibérément des bouteilles à moitié vides, pour gagner un peu d’argent.

"Il est certain que certains le font, mais cela n’arriverait pas s’ils avaient un meilleur salaire. […]"

Enfin, plusieurs internautes ont dit qu’il fallait montrer la vidéo à la Profeco, pour que Sonigas soit sanctionnée.

La rédaction des Observateurs de France 24 a contacté l’entreprise SoniGas Campeche, qui a affirmé que l’employé apparaissant dans la vidéo travaillait avec eux "depuis cinq ou six jours seulement" et qu’il avait été licencié, sans donner davantage d’explications.

Notre rédaction a également contacté la délégation de la Profeco dans l'État de Campeche, qui a indiqué avoir contacté Sonigas après avoir vu la vidéo sur les réseaux sociaux :

Même si ce que l’on voit sur les images n’est pas très clair, l’entreprise n’a protesté à aucun moment. Elle a reconnu que leur employé s’était mal comporté et celui-ci a été licencié.

Beaucoup de personnes se plaignent sur les réseaux sociaux suite à l'achat de bouteilles de gaz dont le poids est anormalement bas, mais nous n’avons jamais reçu de plaintes formelles au niveau de la Profeco à Campeche [contrairement à ce qu’affirment les internautes, NDLR].