INTOX

Des moutons tués par la grêle en Espagne ? Attention, images anciennes

Les images anciennes utilisées pour faire du clic par des internautes et certains tabloïds britanniques.
Les images anciennes utilisées pour faire du clic par des internautes et certains tabloïds britanniques.

Publicité

Des images de tempêtes de grêle circulent massivement sur les réseaux sociaux, présentées comme ayant été prises ces derniers jours en Espagne. Plusieurs grands médias britanniques les ont relayées, alors qu’aucune d’elles ne montre les intempéries en question : elles sont plus anciennes et n'ont pas été prises en Espagne. Impressionnantes, les images leur ont en fait permis d’attirer de nombreux internautes.

Un internaute a publié le 13 juillet 2017 une série de photos et une vidéo avec la légende suivante (en arabe) : "Il pleut très fort dans le nord de l'Espagne". Sa publication a depuis été partagée plus de 717 000 fois. Il publie quasi exclusivement des contenus viraux sur sa page. 

Elles ont été reprises telles quelles par plusieurs tabloïds britanniques majeurs, comme The Sun ou le Daily Mail.

En Espagne, la pluie tombe essentiellement sous forme d'énormes blocs de glace ! Des images montrent un bombardement d'énormes grêlons lors d'une tempête sauvage, titre le Daily Mail dans un article publié le 18 juillet 2017 contenant des images anciennes et tournées principalement en Amérique du Sud. 

 

Ces images impressionnantes montrent des grêlons parfois gros comme des balles de tennis, des pare brises détruits et du bétail tué lors de tempêtes.

Au début du mois de juillet, une tempête a effectivement frappé le nord de l’Espagne. Dans la ville de Gérone, des inondations et d’importantes chutes de grêles ont notamment été rapportées par la presse locale.

Mais les images utilisées par les tabloïds sont en fait anciennes et montrent des tempêtes de grêle ayant eu lieu dans différents endroits du monde.

Une tempête espagnole… filmée en fait au Mexique

La première occurence de cette vidéo, avec comme légende : Fortes chutes de grêle dans la municipalité de Panuco, Veracruz (24/05/2017).

La vidéo a été publiée pour la première fois le 24 mai 2017 sur YouTube. Elle aurait été tournée dans la municipalité de Panuco, à quelques kilomètres de la côte est mexicaine. Selon les médias locaux, la tempête aurait frappé toute la région, avec des vents allant jusqu’à 250 km/h.

Des moutons tués… en Uruguay

La photo des moutons tués par la grêle a été publiée pour la première fois sur Twitter par un journaliste uruguayen. Il affirme qu'elle a été prise dans le centre du pays, à Cerro Chato. 

Dans leurs articles mensongers, les tabloïds britanniques insistent sur les moutons prétendument tués en Espagne par la tempête. Encore une fois, la photo est ancienne et originaire d’Amérique du Sud, plus précisément d’Uruguay. La première occurrence de cette photo remonte à septembre 2015. Elle aurait été prise dans la zone de Cerro Chato, au centre du pays, lors d’une tempête.

Des voitures caillassées… à 8 000 km de l’Espagne

Montage de captures d'écran d'un reportage de la BBC, publié le 21 mars 2013. 

Un montage montre également un pare-brise criblé d’impacts et de trous, ainsi que plusieurs énormes grêlons. Ces deux images sont en fait des captures d’écran d’une vidéo tournée par la BBC en mars 2013, alors qu’une violente tempête avait fait plusieurs morts dans le sud de la Chine.

Une voiture endommagée par une tempête en Argentine. Photo publiée sur Twitter le 18 novembre 2015.

La dernière photo, similaire, montre un pare-brise de voiture très endommagé par des intempéries. L’image a en fait été prise en Argentine en novembre 2015, sur l’autoroute qui relie les villes de Rosario et Cordoba, au nord du pays.

Comment éviter de se faire avoir ? 

La rédaction des Observateurs de France 24 a tenté de contacter l'internaute visiblement à l'origine de la diffusion de ces images pour en savoir plus sur ses motivations. S'il a réussi à tromper des médias internationaux, quoique que réputés peu fiables, il semble avant tout chercher à récolter un maximum de likes et de partages sur son profil Facebook, compte tenu de la nature très virale de ses publications. 

Ces images sont en fait régulièrement utilisées pour illustrer des orages de grêle. La vidéo a par exemple été utilisée par certains sites d'information indiens pour évoquer des intempéries au Rajasthan (nors-ouest). 

Pour éviter de se faire avoir par ces publications souvent choquantes et sensationnelles, restez sur vos gardes. En quelques clics, il est facile de comprendre que ces images ne sont pas récentes grâce à la recherche inversée de Google images. Si vous pensez qu'un contenu est douteux, évitez de le partager ou de le liker. Si c'est un article, vous pouvez même le signaler à Facebook

Cette fonctionnalité de Facebook ne s'applique pour l'instant qu'aux articles. Il n'est donc pas possible de signaler les images qui ont d'abord fait le buzz sur les réseaux sociaux de la même manière.

Pour en savoir plus sur les techniques permettant de vérifier des photos ou des vidéos douteuses, consultez gratuitement le Guide des Observateurs de France 24 en suivant ce lien : Comment vérifier les images des réseaux sociaux ?