LIBAN

Mais d’où vient le Dabke challenge, la danse qui fait grimper aux murs ?

Les vidéos de gens dansant en marchant sur les murs ou jusqu'au plafond ce multiplie... d'où vient ce nouveau challenge ?
Les vidéos de gens dansant en marchant sur les murs ou jusqu'au plafond ce multiplie... d'où vient ce nouveau challenge ?

Publicité

Se serrer à plusieurs en file indienne, puis se déhancher afin de permettre au premier de cordée de grimper sur un mur tout en continuant à danser : le dernier challenge à la mode sur les réseaux sociaux s’appelle le #DabkeChallenge. A son origine, c’est une danse traditionnelle libanaise. Mais le challenge est né lui… en Australie. Décryptage de l’origine d’un phénomène avec nos Observateurs libanais.

Et si c'était la danse ou le challenge de l'été ? Depuis bientôt un mois, les vidéos de personnes dansant en marchant contre les murs, et parfois même jusqu’au plafond, se multiplient. Toutes utilisent le même hashtag, #DabkeChallenge. Un concept qui a tellement enthousiasmé les internautes qu’une page Facebook a été créée pour recenser toutes les vidéos de ceux qui ont relevé le défi. Elle comporte environ une quarantaine de vidéos.

À la rédaction des Observateurs, nous avons fait notre sélection de nos vidéos préférées !

La Dabke tambour

The bearded drummer strikes again @theateam_entertainment (Sydney) #theateam #2ndsucks #thebeardeddrummer #dabkechallenge #lineup

Publié par Dabke Challenge sur samedi 1 juillet 2017

La Dabke chicha + tambour

#dabkechallenge with Arghileh! (Australia) Via Noubar Kelleyan

Publié par Dabke Challenge sur samedi 24 juin 2017

La Dabke 360 degrés

360° Dabke!! #dabkechallenge Page

Publié par Dabke Challenge sur mardi 20 juin 2017

La Dabke danse du ventre

@DabkeChallenge at a bellydancing class ???? By Nerissa Koukla, Brisbane Bellydancer

Publié par Dabke Challenge sur mercredi 28 juin 2017

La Dabke en attendant les enfants

Waiting for the kids to finish school (Australia) Via Julia #DabkeChallenge #Dabke

Publié par Dabke Challenge sur samedi 24 juin 2017

Qu’est-ce que la dabke ?

C’est une danse folklorique d’origine libanaise, mais aussi syrienne, palestinienne et jordanienne. Son origine exacte prête à interprétation. Notre Observateur Ali Fakhry, un Libanais expatrié à Abidjan, explique :

Selon la tradition folklorique libanaise, la dabke était pratiqué pour venir en aide aux jeunes mariés afin de construire leurs nouvelles maisons. Les habitants le dansaient pour aplanir le sol et permettre de poser les fondations [ou en marchant sur le bois qui devait constituer le toit pour le rendre compact, NDLR]. C’était donc une danse solidaire à l’origine !

Le principe est normalement moins acrobatique : la dabke consiste à former une file de personnes dansant en rythme grâce à un meneur, souvent à l’occasion de fêtes ou de mariages, comme on peut le voir dans la vidéo ci-dessous.

Quelle est l’origine de ce défi ?

Mais alors, quelle est l’origine de ce challenge ? Mahmoud Ghazayel, journaliste libanais vivant aux Emirats Arabes Unis, a retrouvé la première vidéo publiée sur le net montrant un jeune homme danser la dabke sur un mur en décembre 2016, comme il l’a expliqué à notre rédaction lorsque nous l’avons contacté.

Toute première vidéo montrant un "Dabke mural" publiée le 24 décembre 2016, et visible ici.

Le premier à avoir posté une vidéo de dabke "mural" s’appelle Toufic Maimoun, il est Libanais et vit à Saint Clair, une banlieue de Sidney. Il raconte :

J’étais à une fête de famille, et comme j’adore danser la dabke, j’ai voulu tenter quelque chose de différent en faisant un salto arrière contre un mur. Je l’ai juste fait pour rigoler, et j’ai postée la vidéo sur Facebook sans aucun hashtag. Et elle vidéo est devenue virale !

Durant les mois suivants, j’ai vu de très nombreux Libanais tenter la même chose sur les réseaux sociaux, comme si j’avais lancé une mode sans le vouloir ! Cependant, je ne suis pas à l’origine du hashtag.

La vidéo de Toufic Maimoun a en effet été imitée à de très nombreuses reprises, jusqu’à ce que la page des "Libanais d’Australie" publie, le 7 juin, une autre dabke d’une personne de la diaspora. Cette vidéo avec plus de 700 000 vues leur a donné une idée : lancer le #DabkeChallenge, défi mettant en scène cette danse dans la position la plus loufoque et acrobatique possible.

#Dabke done Right! The Lebanese way! By Joseph Assaf Follow us:???????????????? www.instagram.com/thelebaneseaustralian

Publié par Lebanese in Australia sur mercredi 7 juin 2017
Première vidéo ultra-virale publiée sur la page Facebook des Libanais d'Australie, à l'origine de la popularité du #DabkeChallenge.

"Mettre fièrement en avant un héritage culturel, notamment au sein de la diaspora"

Si le défi est amusant, comment expliquer qu’il soit devenu viral sur internet et aussi populaire au sein de la diaspora libanaise ? Mahmoud Ghazayel, le journaliste qui a retrouvé l’origine du challenge, a sa petite idée :

Il y a environ 14 millions de Libanais de la diaspora. Et si le challenge a pris courant juin, c’est parce que c’est le début de la saison des mariages, au début de l’été. D’ailleurs, il n’y a pas de façon exacte de danser la dabke, chaque Libanais, selon sa région d’origine, va avoir une interprétation différente de cette danse.

C’est parti d’Australie, car la diaspora libanaise là-bas est particulièrement importante et active avec des familles très connues et riches. Il y a quelques mois, une famille avait organisé l’un des plus gros et plus cher Zaffeh de l’histoire [le Zaffeh est une procession musicale avec des tambours, des danseuses du ventre et des cors, Ndlr]. Evidemment, pour eux, c’est une façon de mettre en avant fièrement leur héritage culturel et de le faire résonner internationalement.

"Ce Challenge révèle une partie de la psychologie libanaise"

Pour le blogueur Tarek Chemaly, ce challenge made in Liban montrerait même un aspect propre à la communauté libanaise :

Il faut noter que les Libanais détiennent un très grand nombre de record au Guinness book : le plus grand plat de taboulé ou le plus grand nombre de mezze… A l’origine de ces challenges, il y a une raison politique pour contester une affirmation d’Israël, qui avait clamé que le houmous était un plat national israélien en 2009… En réponse, des Libanais avait lancé le houmous challenge, et avaient créé la plus grande assiette de houmous.

Au final, le DabkeChallenge n’est qu’une autre expression de cette logique libanaise qui est de toujours aller plus haut, plus vite, plus loin, une sorte de psychologie assez extravertie.

N'hésitez pas à nous envoyer vos meilleures vidéo du DabkeChallenge dans les commentaires ci-dessous ou sur la page Facebook des Observateurs !