ARABIE SAOUDITE - QATAR

Sur fond de crise diplomatique, l'Arabie saoudite "expulse" plusieurs milliers de chameaux vers le Qatar

Capture d'écran d'une vidéo Twitter montrant des centaines de chameaux passer la frontière en l'Arabie saoudite et le Qatar.
Capture d'écran d'une vidéo Twitter montrant des centaines de chameaux passer la frontière en l'Arabie saoudite et le Qatar.

Publicité

La crise diplomatique dans le Golfe a provoqué des dégâts collatéraux inattendus. Ce mardi 20 juin, l’Arabie saoudite a "expulsé "pas moins de 12 000 chameaux et moutons appartenant à des éleveurs qataris. Plusieurs vidéos montrant des centaines de chameaux passer la frontière en plein désert circulent sur les réseaux sociaux.

Vidéo montrant des centaines de chameaux traversant la frontière.

Ces bêtes avaient été entassées à la frontière depuis plus d’une semaine et certaines sont mortes de soif, selon des témoignages d’éleveurs.

Pour faire face à cet afflux massif, les autorités qataries ont envoyé un convoi de camions citernes et des cargaisons de foin à la frontière. Elles ont également aménagé un hébergement provisoire pour 7 000 chameaux et 5 000 moutons, a annoncé la presse locale.

Images montrant un convoi transportant eau et nourriture vers la frontière.

"Ces chameaux représentent une véritable fortune pour leurs propriétaires"

Notre Observateur Mustapaha A. (pseudonyme) habite dans la région d'al-Charqiyya, où transitent des troupeaux de chameaux venant du Qatar vers le nord de l’Arabie saoudite.

C’est une tradition dans la région : les éleveurs qataris confient au début de chaque hiver leurs troupeaux à des bergers qui les emmènent paître en Arabie saoudite.

Ils parcourent plus de 1 000 kilomètres vers le nord-est du pays et jusqu’aux frontières avec l’Irak, où la végétation est plus dense. Les troupeaux ne viennent pas seulement du Qatar, mais également du Koweït et des Émirats arabes unis.

Des bergers qui se trouvaient dans le nord du pays et qui ont entamé le voyage retour après la décision de l’Arabie saoudite d’expulser ces chameaux, sont actuellement coincés dans la région de Nariyah, dans l’est du pays. Il leur reste environ 450 kilomètres à parcourir, mais ils ne peuvent pas continuer. La chaleur est devenue insupportable avec des pics à 45 °C. L’eau se raréfie et le voyage risque d’être fatal pour les chameaux.

Ces chameaux représentent une véritable fortune pour leurs propriétaires. Ils sont vendus entre 5 000 et 7 000 rials saoudiens l'unité [entre 1 200 et 1 700 euros] aux enchères sur des marchés.

Accusé de soutenir les organisations terroristes, le Qatar subit depuis le 5 juin un embargo de la part de l’Arabie saoudite et de ses alliés, les Émirats arabes unis, Bahreïn, le Yémen et l’Égypte. Ces pays ont également fermé leurs frontières terrestres et maritimes avec ce riche émirat gazier et lui ont imposé de sévères restrictions aériennes.