INTOX

Fausse victime et faux assaillant : intox autour de l’attaque à Westminster

Ces deux personnes ont été présentées comme des victimes de l'attaque, pour la jeune fille à gauche, comme le présumé assaillant, à droite.
Ces deux personnes ont été présentées comme des victimes de l'attaque, pour la jeune fille à gauche, comme le présumé assaillant, à droite.

Publicité

Comme souvent lors de graves événements internationaux, l’attaque autour du Parlement à Londres, ce mercredi après-midi, a donné lieu à la diffusion de fausses informations sur les réseaux sociaux. Décryptage.

Des internautes inquiets ? Non, un harcèlement d’une journaliste mexicaine

Plusieurs internautes ont publié la photo d’une jeune femme rousse, indiquant, inquiets, qu’elle se trouvait probablement à Westminster au moment des faits.

Voici deux exemples de publications concernant cette journaliste. Les internautes affirment qu'il s'agit "de sa petite amie" ou "de sa soeur".

Mais cette personne est loin d’être une inconnue : il s’agit de Tamara de Anda, une journaliste et blogueuse mexicaine qui vit à Mexico qui était en train d'être inerviewée par le New York Times au moment de l'attaque.

Contacté par France 24 via Twitter, elle explique :

Cela fait quelques jours que je suis harcelée par des trolls mexicains machistes. Ils publient ces photos de moi car ils sont en désaccord avec une plainte que j’ai déposée contre un chauffeur de taxi mexicain mercredi dernier. Ce dernier m’a sifflée, et s’est écrié "eh ma belle" sur mon passage. J’ai décidé d’en parler sur mon blog et sur Twitter, pour dire que ce genre de scène n’est pas normal. Ça a ravivé un débat sur le harcèlement de rue. Et du coup, je reçois quotidiennement des moqueries et des menaces via Twitter. Ces tweets sont du harcèlement que j'ai signalé à Twitter.

Ironie de l’histoire : au moment où les photos ont été diffusées, la journaliste était en train de faire un Facebook live sur le site du New York Times… donc certainement pas à Londres.

Et ce n’est pas la première fois que des internautes mexicains profitent d’un attentat pour s’acharner sur un de leurs compatriotes.

>> À lire sur les Observateurs : Mais qui est ce Mexicain qui meurt dans tous les attentats ?

La photo de l’assaillant ? Non, une blague sur des forums

Une photo a également été relayée sur Twitter sous le hashtag #Westminster. On y présente un jeune homme comme l’assaillant. La photo montre un homme avec un sabre poser devant un drapeau des confédérés, symbole populaire dans le sud des États-Unis, devenu symbole des suprématistes blancs.

Cet internaute écrit que ce jeune homme serait l'assaillant de Westminster... il s'agit en fait d'une blague.

Ce jeune homme est en fait la cible de moqueries depuis juillet 2016, notamment sur le forum 4chan, où des internautes estiment qu’une personne d’origine asiatique ne peut pas se présenter comme un suprématiste blanc.

Ce jeune homme n’a pas été le seul à être épinglé : comme pour l’attaque de Grasse récemment, et dans de très nombreux autres cas d’événement internationaux, la photo du comédien Sam Hyde a de nouveau été présentée comme l’assaillant présumé. Nous expliquions dans cet article qui est cet homme et pourquoi sa photo revient régulièrement lors des grands événements internationaux.

Exemple d'une publication tentant de présenter un comique américain comme l'assaillant... un hoax redondant.

Vous avez repéré une information potentiellement fausse ? Contactez notre rédaction à observers@france24.com et nous mettrons à jour cet article après vérification !