Plusieurs hommes de la police nationale ougandaise ont participé vendredi 9 décembre au défilé "Walk a Mile in Her Shoes" contre les violences faites aux femmes dans les rues de Kampala. Pour l’occasion, certains se sont même déguisés en femmes et quelques photos insolites ont circulé sur les réseaux sociaux. Une opération qui prouve une fois de plus que la police ougandaise ne manque pas d’inspiration pour redorer son blason.

Créée en 2001 aux Etats-Unis, la marche "Walk a Mile in Her Shoes", [expression anglo-saxonne voulant dire "mets-toi à sa place"], est devenue un mouvement international pour collecter des fonds afin de lutter contre les violences faites aux femmes.

En Ouganda, ce sont les policiers qui ont ouvert cette marche vendredi 9 décembre, accompagnés d’associations de défense des droits de femmes. Celle-ci a été organisée à Kampala, la capitale ougandaise, en partenariat avec l’ONU Femmes, une entité des Nations unies pour l’égalité des sexes. À cette occasion, plusieurs agents de la police ont fait la surprise de défiler chaussés…de talons !



Certains avaient même un petit sac à main sur le bras…


Une action qui détonne dans un pays où 70 % des femmes mariées sont victimes de violences de la part de leur partenaire, selon le Bureau ougandais des statistiques. Au total, parmi ces femmes mariées, plus de 40 % l'ont été avant l’âge de 18 ans. Sur la question des inégalités de genre, le pays est classé 115e sur 152 pays par le Programme des Nations unies pour le développement.

En octobre, un policier ougandais avait déjà troqué sa matraque pour un micro dans un clip totalement improbable et très bien réalisé mettant en scène des officiers dansant en uniforme au côté de danseuses en treillis et béret. Le tube avait rapidement suscité des critiques, notamment au vu de l’importante répression exercée par les policiers lors des manifestations d’opposition.