ÉMISSION

Scandale en Afrique du Sud : la "vidéo du cercueil" et sa récupération politique

Notre Observatrice Gaopalelwe Olivia Phalaetsile décrypte l'impact de cette vidéo sur la société sud-africaine.
Notre Observatrice Gaopalelwe Olivia Phalaetsile décrypte l'impact de cette vidéo sur la société sud-africaine.

Publicité

Cette vidéo choc a été filmée en août dans une ferme de Middelburg en Afrique du Sud. Deux fermiers blancs enferment un jeune homme noir dans un cercueil pour le punir d’"avoir envahi leur terrain agricole" : ils l’accusent de s’être introduit sans autorisation sur leur exploitation. Mais ce qui a le plus surpris notre Observatrice, journaliste pour Jacaranda FM News, c'est la récupération politique de cette affaire... Regardez son témoignage :

Que s’est-il passé depuis la diffusion de la vidéo ?

Les deux accusés, Theo Oosthuizen Theo et Jackson Martins, ont été présenté à un juge pour la deuxième fois jeudi 1er décembre. Contrairement à leur première apparition au procès, où ils avaient demandé à rester en détention car ils "craignaient pour leur vie", ils ont cette fois demandé une mise en liberté provisoire sous caution. C’est à présent aux juges sud-africains d’évaluer si cette demande est recevable ou non.

En attendant, les partis politiques, le Congrès national africain, le Parti démocrate et les Combattants pour la liberté économique, s’étaient de nouveaux réunis autour du tribunal pour chanter en faveur de la victime.

Des médias sud-africains n’ont pas hésité à qualifier la vidéo de "symbole d’une Afrique du Sud toujours divisée".