Afrique du Sud

Intox : non, ces policiers n’ont pas lancé leurs chiens sur des migrants en Espagne…

Capture d'écran de la vidéo relayée par des internautes pour dénoncer les violences policières en Espagne.
Capture d'écran de la vidéo relayée par des internautes pour dénoncer les violences policières en Espagne.

Publicité

En deux semaines, une ancienne vidéo datant de 1998 a été relayée sur Facebook et partagée plus de 34 000 fois. Plusieurs internautes prétendent que la vidéo montre le sort réservé aux migrants africains qui tentent d’arriver en Espagne. En réalité, les images ont été prises… en Afrique du Sud.

Les scènes qui se déroulent dans cette vidéo sont choquantes.

Plusieurs hommes, majoritairement blancs, vêtus d’un uniforme bleu, armés et accompagnés de chiens filment leurs actions. Leurs pratiques sont barbares : on peut les voir arrêter de jeunes hommes noirs, les frapper avec des bâtons, mais surtout lancer sur eux des chiens extrêmement violents.

Le 15 novembre 2016, une internaute a fait ressurgir sur Facebook cette vidéo de six minutes en la légendant : "Voilà comment les Espagnols traitent ceux qui veulent traverser la frontière". Plusieurs centaines d’utilisateurs ont alors repartagé ces images en indiquant très souvent qu’elles mettaient en scène des "Européens" contre des "migrants".

Pourtant, plusieurs signes dans la vidéo permettent de comprendre très rapidement que celle-ci n’a rien à voir avec l’Espagne, ni avec les frontières européennes. En bas à droite de l’image, il est indiqué que les images ont été prises en…1998 ! Et aucune des personnes dans la vidéo ne parle espagnol.

Un indice dans la vidéo permet même d’en savoir un peu plus sur l’origine de celle-ci. À 5'07", on peut en effet voir un présentateur dans un studio de télévision qui annonce : "à venir, plus d’attaques sur les Mozambicains", puis apparaît un générique avec écrit "Special Assignment".

Il s’agit d’une émission de la chaîne de télévision sud-africaine SABC3. Une simple recherche sur YouTube avec les mots "Special Assignement" et "dog" [chien] permet alors de retrouver la vidéo originale. Elle a été publiée sur YouTube en juin 2014.

 

ATTENTION : CES IMAGES PEUVENT CHOQUER.

 

Au tout début de celle-ci, le présentateur explique qu’il va diffuser un reportage qui avait été fait en 2000. On voit les scènes d’horreur avec les policiers et leurs chiens. On apprend qu’il s’agit en fait de migrants mozambicains interceptés par les membres d’une unité de maîtres-chiens. L’une des victimes est interviewée et revient sur ce qu’il s’est passé, en confirmant que cela avait bien eu lieu en Afrique du Sud en 1998.

Les journalistes vont ensuite à la rencontre des responsables de la sécurité et de la police pour leur révéler les images. Ces derniers indiquent alors qu’ils vont commencer une enquête. Après que cette chaîne a révélé les images, les quatre policiers ont été arrêtés, puis condamnés à des peines de quatre à cinq ans de prison.

Dans les commentaires en dessous de la vidéo publiée il y a deux semaines sur Facebook, plusieurs internautes avaient déjà indiqué que les images n’avaient rien avoir avec la police européenne. L’internaute qui a publié la vidéo mal légendée n’a pas encore répondu aux sollicitations de France 24.

La frontière entre l’Espagne et le Maroc, au niveau des enclaves de Ceuta et Melilla, seule frontière terrestre entre l’Europe et l’Afrique est une zone très critiquée. Mardi 29 novembre, Amnesty International a même dénoncé les violences policières, le refoulement des demandeurs d’asile et les mauvaises conditions de séjour dans les enclaves espagnoles.

À LIRE : Mike, Ivoirien à Melilla: "J’étais prêt à mourir pour rejoindre l’Europe"

À LIRE AUSSI :"Deux migrants morts asphyxiés près de Ceuta : "Une bavure des forces de l’ordre marocaines"

Pour autant, ces images n’illustrent pas cette situation-là. Sur les réseaux sociaux, de nombreuses vidéos sont sorties de leur contexte initial pour illustrer d’autres situations. Pour ne pas tomber dans le piège des intox qui peuvent devenir virales, l’équipe des Observateurs de France 24 a mis en ligne un guide de vérification sur les réseaux sociaux.

À LIRE : Comment vérifier les images des réseaux sociaux ?