ETATS-UNIS

Vidéo : Un rappeur "héros" sauve une adolescente d’une agression sexuelle

Capture d'écran de la vidéo témoignant de l'intervention de Moise Morancy
Capture d'écran de la vidéo témoignant de l'intervention de Moise Morancy

Publicité

"Ne la touche plus jamais !" hurle Moise Morancy, 21 ans. Ce jeune américain est intervenu mardi dernier dans un bus de New York pour immobiliser un homme qui tentait d’agresser sexuellement une adolescente. Filmée par un témoin après l’altercation, la vidéo montre Morancy maintenant l’homme contre un siège avec son bras. Elle a été vue plus de 1,5 million de fois depuis. Un témoignage rare des agressions sexuelles dans les transports en commun, que connaissent de très nombreux pays.

Moise Morancy a 21 ans et se présente comme acteur, rappeur et activiste. Sur sa page Facebook, où il a posté la vidéo, il explique qu’il se trouvait à l’arrière du bus Q53, mardi 25 octobre, quand Pablo Devano, un homme de 36 ans qu’il qualifie de "saoul ", est monté et s’est assis en face de lui, à côté d’une adolescente. "Il a d’abord commencé à toucher sa main¸ et j’ai vu à quel point ça la mettait mal à l’aise... Elle s’est défaite de lui pour mettre ses mains dans ses poches", rapporte-t-il. Mais l’homme a tenté de réitérer son geste, avant de caresser la jambe de l’adolescente.

"Je lui ai crié dessus tellement fort que le bus s’est arrêté et tout le monde nous a regardé. Je lui ai dit : 'Yo négro, ne la touche plus !'' poursuit Moise Morancy. Toujours selon lui, Pablo Devano a alors mis la main à sa poche et a voulu "se jeter" sur Morancy, qui s’est "défendu" en frappant puis immobilisant l’agresseur, lequel semble effectivement assommé sur les images. Selon Moise Morancy, aucun passager n’est intervenu pendant la scène, même après qu’il a demandé de l’aide pendant qu’il ripostait. Un passager a tout de même fini par filmer la scène. On y voit brièvement l’adolescente, mais avant tout Morancy tenant l’homme, puis l’intervention de la police.

Morancy dit avoir ensuite maintenu l’homme immobilisé pendant 20 minutes avant que la police n’arrive pour l’interpeller… ainsi que Morancy lui-même. Il sera menotté puis finalement relâché peu après. "Un des policiers m’a dit que j’étais un héros" écrit-il fièrement sur sa page Facebook où il rapporte par ailleurs que l’adolescente lui a offert une rose pour le remercier de son intervention. Le rappeur lui a depuis dédié une chanson, intitulée "Non c’est non" ["No means no"].

Moise Morancy avait déjà fait parler de lui dans les bus new-yorkais en 2015, lorsqu’il s’était interposé entre deux passagères, dont l’une proférait des insultes racistes.