MALAISIE

Sur une plage de Malaisie, des touristes chinois posent… avec des coraux à la main

Les photos de ces touristes avec des coraux à la main ont fait polémique en Malaisie. Photo publiée sur Facebook par Chris Ong.
Les photos de ces touristes avec des coraux à la main ont fait polémique en Malaisie. Photo publiée sur Facebook par Chris Ong.

Publicité

Ils prennent la pose en maillot de bain, avec dans les mains des coraux et des étoiles de mer sur une plage de Malaisie. Leurs photos ont été massivement relayées sur Facebook ces derniers jours. Déplacer des coraux met en péril l’écosystème et ce comportement a suscité la colère de nombreux internautes qui s’inquiètent, comme notre Observateur, des conséquences du tourisme de masse dans leur pays.

Depuis la disparition du vol MH370 de la Malaysia Airlines reliant Kuala Lumpur à Pékin en mars 2014, la Malaisie fait de son mieux pour attirer à nouveau les touristes chinois, en leur facilitant notamment l’acquisition de visas

Mais ces derniers sont régulièrement critiqués pour leurs comportements jugés irrespectueux. La dernière polémique en date est née après la publication sur Facebook par un utilisateur malaisien d’une série de photos montrant des baigneurs, présentés comme étant Chinois, avec des coraux à la main. Ce post a été partagé plus de 400 fois. Plage de sable blanc, eau turquoise… Le décor paradisiaque où les touristes ont pris leurs photos se situerait à l’extrême est de la Malaisie, dans le district de Semporna, sur l’île de Bornéo, connu pour ses sites de plongée.

Les récifs coralliens permettent de contrôler la quantité de dioxyde de carbone dans l'océan, ce qui en fait des organismes essentiels à la conservation de l'équilibre de la chaine alimentaire. Pour ne pas détruire les coraux, il est donc déconseillé de les toucher ou de les déplacer.

Sur plusieurs clichés, une femme apparaît avec une pancarte à la main, où il est écrit : "Vous devriez être ici", le slogan de l’agence de voyages WorldVentures, basée en Malaisie. Mais celle-ci nie toute implication. "WorldVentures n’a pas organisé de voyage à Semporna. Il a sûrement été organisé par les touristes eux-mêmes, de leur propre initiative. Nous enquêtons en interne sur l’incident", indique un communiqué, relayé dans la presse locale.

Mais notre Observateur, gérant d’un club de plongée à Semporna, insiste sur la responsabilité des entreprises de tourisme peu scrupuleuses de la région.

"La plupart des agences ne pensent qu’au profit et ne prennent pas le temps de faire de la sensibilisation"

Ce n’est pas la première fois que je vois ce type de photos, prises par des groupes de touristes, qui voyagent souvent grâce à des agences. Je dirais qu’ici, ces agences doivent recevoir à 99 % des touristes chinois. Mais selon moi, il est trop facile d’accuser seulement les individus.

Les premiers responsables de ce type de dérives du tourisme de masse sont les agences de voyages. La plupart ne pensent qu’au profit et ne prennent pas le temps de faire de la sensibilisation. Par exemple, il arrive régulièrement que des groupes de touristes chinois se déplacent sans être accompagnés d’interprètes pour leur expliquer les consignes de sécurité.

Il y a encore trop peu d’agences qui prennent en compte le risque environnemental de leur démarche. Et je pense que c’est aussi à elles, et aux clubs de plongée comme le mien, de faire de la pédagogie pour protéger le patrimoine naturel de Semporna, quitte à ce que ça plaise un peu moins aux touristes.

En octobre dernier, des touristes chinois qui s’étaient pris en photo nus avaient choqué les Malaisiens. Et au mois de mai, une vidéo publiée sur Facebook montrant un groupe de chinois dévaliser le buffet à volonté d’un hôtel avait fait le tour de la presse internationale.

L’Office national du tourisme, en collaboration avec l’agence chinoise de voyage en ligne Ctrip, a même lancé une campagne, appelée "les bons touristes chinois", pour redorer l’image de ses citoyens à l’étranger.