Le compte officiel de la France à l’ONU a publié une photo montrant des bâtiments détruits illustrée par la légende "deux hôpitaux bombardés plus tôt ce matin à Alep", rappelant l’urgence de la situation dans cette ville syrienne. Sauf que la photo n’a rien à voir avec la Syrie.


Le tweet a été publié le 28 septembre 2016 sur le compte officiel et vérifié de "la France à l'ONU".

ACTUALISATION : Vendredi matin, le tweet avait disparu après publication de notre article. France 24 a pu en faire une capture d'écran le 6 octobre que nous publions ci-dessous.



Une vérification rapide via des outils de recherche d’images sur Internet – dont nous vous expliquons les détails dans ce guide de vérification – permettent de retrouver l’origine de la photo : elle a été prise à Gaza au mois d’août 2014. Elle apparaît notamment dans cet article du média allemand NTV. À l’époque, Israël avait intensifié ses bombardements sur l'enclave palestinienne suspectant le Hamas d’avoir capturé des soldats israéliens.

On retrouve cette photo dans cet article du média allemand NTV publiée en août 2014. L'article est disponible ici.

Grâce aux outils de recherche d'images, on retrouve quasiment  la même photo prise par un photographe italien montrant exactement les mêmes bâtiments détruits et datée du 2 août 2014.

La même photo, d'un angle très légèrement différent, a été prise par le photographe italien Alessio Romenzi en août 2014. On y voit la même tour en arrière-plan, et les mêmes destructions. Photo disponible ici.


Si la photo n’est pas d’Alep, l'événement que le tweet décrit a lui bien eu lieu : le 28 septembre 2016, deux des plus grands hôpitaux de la partie rebelle d’Alep avaient été frappés par des bombardements. La "Syrian American Medical Society" (SAMS), une ONG syrienne basée aux États-Unis, avait accusé les autorités de Damas, appuyées par l’aviation russe d’avoir bombardé la zone pour détruire les infrastructures.

Article écrit en collaboration avec
Alexandre Capron

Alexandre Capron , Journaliste francophone