VENEZUELA

Pénuries au Venezuela : des bébés dans des cartons à la maternité

Cette photo circule depuis mardi 20 septembre sur les réseaux sociaux au Venezuela pour dénoncer le manque de moyens alloués aux hôpitaux.
Cette photo circule depuis mardi 20 septembre sur les réseaux sociaux au Venezuela pour dénoncer le manque de moyens alloués aux hôpitaux.

Publicité

Des photos montrant des nouveau-nés placés dans des boîtes d’emballage en carton alignées les unes à côté des autres dans une maternité circulent depuis deux jour sur les réseaux sociaux au Venezuela. Un nouveau témoignage de la grave crise économique qui frappe le pays.

Pas de couveuse ni de matériel médical visible : ces images de bébés qui semblent ne pas pouvoir bénéficier du traitement de base d’un nouveau-né ont été partagées sur Twitter mardi par l’avocat Manuel Ferreira, un militant de la Table de l’Union démocratique, une coalition politique anti-chaviste. Celui-ci affirme qu’elles lui ont été envoyées par un membre du personnel de la maternité de l’hôpital de Las Garzas, en périphérie de Barcelona, dans l’État d’Anzoategui.

Le même jour, une autre photo des nouveau-nés dans ces boîtes en carton a été publiée par une journaliste indépendante vénézuélienne, qui désigne elle aussi l’hôpital de Las Garzas.

Le directeur de l’hôpital, José G. Zurbaran, a dans un premier temps dénoncé sur Twitter une "vicieuse attaque médiatique" et démenti l’authenticité des photos. Puis, dans un deuxième tweet, il a finalement évoqué une situation isolée, laissant entendre que les photos ont bien été prises dans son hôpital.

 

Traduction : "Nous affirmons que c’est faux : dans notre hôpital, les enfants ne sont pas placés dans des cartons."

 

Traduction : "Certains utilisent des situations isolées pour attaquer les gens qui jour après jour donnent le meilleur d’eux-mêmes."

 

Le directeur de l’Institut Vénézuélien de la Sécurité Sociale, Carlos Rotondaro, a quant à lui demandé l’ouverture d’une enquête.

80 % des produits de première nécessité introuvables

Ces images relancent le débat sur les pénuries au Venezuela. Le pays, producteur de pétrole, est plongé depuis plus d’un an dans une crise sans précédent en raison de la chute des cours du brut. Il a ainsi enregistré en 2015 une inflation de 180 %, une des plus élevées au monde, et un recul du PIB (-5,7 %) pour la deuxième année consécutive.

Au total, 80 % des produits de première nécessité sont quasi introuvables et les centres de santé sont particulièrement touchés.

En mars dernier, la rédaction des Observateurs de France 24 avait déjà reçu une série de photos et des témoignages de la part d’étudiants de l’hôpital Universitaire de Caracas, la capitale du pays, qui dénonçaient le manque de médicaments et de matériels ainsi que l’insalubrité des locaux.

Lire sur les Observateurs : Des chats, mais pas de médicaments : les internes vénézuéliens dévoilent leurs conditions de travail

Mais les pénuries concernent également les commerces : de plus en plus de produits alimentaires sont quasi introuvables ou inabordables en raison de l’explosion des prix.

Lire également sur les Observateurs :

Des Vénézuéliennes forcent la frontière colombienne… pour faire leurs courses

Des Vénézuéliens se rebellent contre des policiers qui ne font pas la queue au supermarché