Quels que soient le pays et le réseau social, les comptes réactionnaires, nationalistes ou xénophobes sont parmi les plus prompts à relater des intox, et notamment à faire dire n’importe quoi à des images. Nouvel exemple le 10 septembre dernier avec un twittos américain qui a posté une vidéo montrant des trains bondés jusque sur les toits, et affirmé que la vidéo montrait l’échec à prévenir "l’avancée de l’armée musulmane" en Europe.

Les images sont assez impressionnantes : on voit pendant trente-huit secondes, avec plusieurs plans, des trains circuler, ou se trouver à l’arrêt dans une gare, remplis à craquer de passagers, à l’intérieur mais aussi sur les toits. Les voies ferrées grouillent également de monde.

Bruce Porter, le twittos qui a posté la vidéo, explique dans sa légende, littéralement : "Regardez, Obama et Merkel disent qu’ils ont ralenti l’avancée de l’armée musulmane, mais ils mentent #enfermezla #arretezObama ". Il faut sans doute comprendre par l’expression "armée musulmane" les réfugiés musulmans, notamment de Syrie et d’Irak, qui cherchent l’asile en Europe.



Sur son profil Twitter, Porter se présente comme "entrepreneur, athlète et globe trotter ". Un rapide coup d’œil sur ses tweets permet de voir qu’il déteste Hillary Clinton, adore Donald Trump, et qu'il est convaincu que les musulmans sont en train d’envahir l’Europe et menacent à terme les États-Unis. Ses positions extrémistes lui valent d’avoir plus de 59 900 followers, un chiffre conséquent. À l’instar d’autres tweets, celui du 10 septembre a été retweeté plus de mille fois.

Pourtant, la réalité n’est pas du tout celle décrite par Porter, puisque ces images ont été prises… au Bangladesh. C’est ce que mentionne une twitto, qui poste en réponse à Bruce Porter une vidéo dans laquelle figurent ces images.

Des panneaux sans caractères latins ou cyrilliques


Selon l’introduction de cette vidéo, ces images ont été prises dans une gare de Dacca, la capitale bangladaise, au moment des fêtes de l’Aïd, durant lesquelles beaucoup d’habitants cherchaient à quitter la mégalopole pour rejoindre leur famille. La vidéo a été postée sur YouTube en septembre 2015, au moment de l’Aïd, ce qui n’assure pas néanmoins que ces images datent de cette époque.

Mais en observant avec un peu d’attention la vidéo, il est très simple de repérer qu’elles n’ont pas été prises en Europe, et qu’il s’agit donc bien d’une intox. On voit que l’écriture sur les panneaux publicitaires n’est pas en caractères latins ou même cyrilliques, comme ceux utilisés en Europe. On remarque par ailleurs que le teint des personnes sur ces affiches est typique de ceux du sous-continent indien. Par ailleurs, aucune image des arrivées des réfugiés en Europe ne ressemble à celle-ci, avec autant de personnes montées sur le toit d’un train.

Retrouvez ici notre guide pour repérer les intox en images : Comment vérifier les images sur les réseaux sociaux