NIGERIA

Au Nigeria, trier ses déchets fait gagner des cadeaux

Un cadeau offert à l'un des foyers participant au programme de Wecyclers. Photo publiée sur la page Facebook de Wecyclers.
Un cadeau offert à l'un des foyers participant au programme de Wecyclers. Photo publiée sur la page Facebook de Wecyclers.

Publicité

Depuis quatre ans, les employés de l’entreprise nigériane Wecyclers sillonnent les rues de Lagos à vélo, afin de récupérer les déchets des ménages ayant fait appel à eux, pour les recycler. L’originalité de cette démarche réside dans son caractère incitatif : en échange de leurs déchets, les ménages cumulent des points leur permettant d'obtenir des cadeaux.

L’entreprise Wecyclers a été créée en 2012 par Bilikiss Adebiyi, une Nigériane ayant étudié au sein du Massachusetts Institute of Technology (MIT), aux États-Unis. C’est lors de ses études qu’elle a eu l’idée de lancer ce projet, afin de lutter contre le problème des déchets à Lagos, sa ville natale et la capitale économique du Nigéria, tout en aidant les personnes disposant de faibles ressources.

Les vélos utilisés par Wecyclers. Photo publiée sur la page Facebook de Wecyclers.

"Les ménages peuvent obtenir de la nourriture, des petits appareils ménagers, du crédit téléphonique, de l’argent…"

Boluwaji Oyewumi travaille dans l’entreprise Wecyclers.

Environ 10 000 tonnes de déchets sont produites quotidiennement dans l’État de Lagos, essentiellement à Lagos même. Mais seules 40 % des ordures produites dans la ville sont ramassées, selon les autorités. Des camions-poubelles de la municipalité circulent pour les récolter, mais ils ne peuvent pas aller dans toutes les petites ruelles et ils ne sont pas assez nombreux pour tout ramasser. Sans compter que beaucoup de gens abandonnent leurs déchets n’importe où, ce qui pose des problèmes d’insalubrité.

Photo publiée sur la page Facebook de Wecyclers.

Par ailleurs, 87 % des déchets recyclables de la ville finissent à la décharge, selon les autorités. Du coup, les entreprises de recyclage de Lagos ont souvent des problèmes d’approvisionnement et ne tournent pas à 100 % de leurs capacités. Elles sont alors contraintes d’acheter des matériaux venant de plus loin, ce qui leur coûte plus cher.

"Avec les vélos, il est possible d’aller récupérer les déchets partout, même lorsque les rues sont en mauvais état"

Partant de ces constats, nous avons décidé de récolter les déchets recyclables, comme les bouteilles et les sacs en plastique, les canettes en aluminium, le papier, le carton… Nous avons également choisi d’aller les ramasser à vélo, car cela permet de se rendre partout, même dans les endroits où la chaussée est en mauvais état. Par ailleurs, c’est plus écologique et ça coûte moins cher que d’utiliser des motos par exemple, qui nécessitent de l’essence. La fabrication d'un vélo coûte environ 350 dollars [312 euros]. Nous en utilisons une trentaine actuellement, qui ont tous été fabriqués à Lagos.

Les vélos permettent de circuler dans toutes les rues de Lagos. Photo publiée sur la page Facebook de Wecyclers.

À chaque fois que nous allons dans un nouveau quartier pour faire connaître Wecyclers, nous notons les coordonnées des foyers qui sont intéressés. Puis nous les enregistrons sur une plateforme, qui leur attribue ensuite un jour de la semaine. C’est ainsi que nous organisons le ramassage des déchets à travers la ville. Les gens n’ont pas besoin de nous appeler. Bien sûr, ils peuvent également s’inscrire sur notre plateforme directement .

Les employées de Wecyclers sillonnent les quartiers de Lagos pour aller à la rencontre des ménages pouvant être intéressés par le programme. Photo publiée sur la page Facebook de Wecyclers.

Une fois que nous avons ramassé les déchets des gens, nous leur envoyons un SMS qui leur indique un nombre de points, dépendant de la quantité et de la qualité des déchets récupérés chez eux. En échange de ces points, ils peuvent ensuite obtenir des cadeaux chaque trimestre : nourriture, boissons, petits appareils ménagers, crédit téléphonique, argent… Comme ça n’intéresse personne de trier ses déchets, c’est une façon d'inciter les gens à le faire, notamment les plus pauvres.

Un cadeau reçu en échange de déchets. Photo publiée sur la page Facebook de Wecyclers.

Des cadeaux proposés aux ménages participant au programme. Photo publiée sur la
page Facebook de Wecyclers.

Une fois les déchets collectés, nous les trions, puis nous les vendons à des entreprises locales spécialisées dans le recyclage. C’est en partie grâce à cet argent que nous pouvons offrir les cadeaux aux gens. [L'argent de Wecyclers provient également de subventions et de prix gagnés, NDLR.] Nous travaillons actuellement avec une dizaine d’entreprises, qui traitent les déchets avant de les revendre ou qui utilisent directement les matériaux que nous leur fournissons pour fabriquer des produits. Pour ces dernières, l’avantage est que nous leur fournissons des matériaux moins chers que ceux qu’elles achètent habituellement.

2 800 tonnes de déchets collectées en quatre ans

Depuis quatre ans, Wecyclers a récolté 2 800 tonnes de déchets ménagers et collaboré avec plus de 11 000 foyers, pour la plupart relativement pauvres. Forte de son succès, l'entreprise compte désormais 80 employés et travaille en partenariat avec l’Autorité de gestion des déchets de Lagos pour ramasser les ordures ménagères de la ville. À terme, elle prévoit de se développer à Abeokuta, la capital de l’État d’Ogun, à une centaine de kilomètres au nord de Lagos, et dans d’autres pays africains.