Plus d’un an après la signature de l’accord sur le nucléaire entre l’Iran et le groupe 5+1, la télévision nationale iranienne diffuse un clip de propagande anti-américain. Des navires de guerre américains sont engloutis par un tsunami créé par la force du sentiment patriotique du peuple iranien (oui, vous avez bien lu, le mieux est de regarder la vidéo pour tout comprendre). Cette vidéo de huit minutes, bardée d’effets spéciaux, a coûté 350 000 euros, puisés dans les fonds publics. Cette dépense a suscité un certain mécontentement en Iran, et ce même parmi les conservateurs.

Le clip a été produit par la compagnie Soureh Film, qui appartient à l’Organisation de Propagande Islamique, dont le chef est directement nommé par les Guide suprême iranien.


La vidéo commence par une scène qui se déroule sur la côte sud de l’Iran. Les premières images montrent des villageois dont la vie paisible est chamboulée lorsqu’un vaisseau américain abat un avion civil iranien (une attaque similaire s’est vraiment passée en 1985, lorsque le vol d’Iran Air 655 a été abattu par le croiseur USS Vincennes, tuant les 290 passagers qui se trouvaient à bord). Puis, des avions et navires de guerre américains attaquent la côte iranienne à l’aide de missiles.

Soudain, des villageois brandissent des drapeaux iraniens et se précipitent vers l’océan. Leur détermination patriotique est si forte qu’elle déclenche un mouvement de la mer, créant un tsunami qui engloutit la totalité de la flotte ennemie. La vague coule même le croiseur USS Vincennes, clairement identifié dans le clip. Puis, les habitants retournent à leur vie paisible dans leur village, où on aperçoit en arrière-plan une centrale nucléaire.

Les paroles du clip sont aussi éloquentes : "Si je suis patient, cela ne veut pas dire que je suis apathique / Le monde a vu que j’étais un combattant / Ô vaisseau de guerre, ton rugissement bruyant ne me fait pas peur / Si tu oses venir me défier, je vais te briser les jambes".

Plusieurs médias iraniens, dont certains journaux et sites Internet conservateurs, ont critiqué le clip : tout d’abord pour son coût élevé, ensuite pour les effets spéciaux jugés de mauvaise qualité, enfin pour le choix du chanteur, qui est un novice inconnu.

Pourquoi, plus d’un an après cet accord sur le nucléaire iranien, ce type de vidéo est encore produit ? France24 a contacté Morteza Kazemian, analyste politique iranien basé à Paris.



"Les ultra-conservateurs ne veulent pas normaliser complètement les relations avec les Etats-Unis"

Il existe en Iran une confrontation interne entre l’aile ultra-conservatrice – qui inclut le Guide Suprême l’Ayatollah Khamenei et les Gardiens de la Révolution Islamique – et les réformistes centristes, auxquels appartient Hasan Rohani. Le président veut développer les relations entre l’Iran et l’Occident, surtout avec les Etats-Unis, alors que les ultra-conservateurs ne semblent pas du tout de cet avis.

Les ultra-conservateurs ne se sont pas opposé à l’accord nucléaire pour diverses raisons, mais avant tout car ils voulaient que l’Iran sorte enfin de la crise financière qui a été créée par les sanctions internationales prises contre l’Iran. Cependant, ils ne souhaitent pas pour autant normaliser complètement leurs relations diplomatiques avec le Etats-Unis. Pourquoi ? Parce que le discours anti-américain est un élément fondateur de la République Islamique d’Iran, il est utilisé pour justifier absolument tous les maux du pays, qu’il s’agisse des crises financières ou du taux de divorce. En politique intérieure, les Etats-Unis est un ennemi utile.

Les ultra-conservateurs contrôlent les medias publics, ils ont une ressource d’argent inépuisable pour la propagande. Ce type de vidéo est un moyen pour montrer à leurs supporters que, même s’ils ont soutenu l’accord nucléaire, leur position sur les Etats-Unis n’a pas changé pour autant.

Non seulement la production de ce type de vidéo n’a jamais cessé, mais on peut attendre qu’elle se développe encore davantage. La plupart des Iraniens, cependant, ne prennent pas cette propagande au sérieux, et beaucoup la critiquent.



Une autre vidéo de propagande dans laquelle le général Qasem Soleimani envoie des missiles sur une flotte américaine et dit : "Quand vous arriverez en enfer, dites que c’est Qasem qui vous a envoyé !"

Il y a plusieurs semaines, une autre campagne anti-américaine, cette fois à partir de slogans diffusés sur des panneaux d’affichage à Téhéran, a reçu un accueil très hostile, poussant les autorités à les supprimer les bannières.

LIRE SUR LES OBSERVATEURS :
À Téhéran, des affiches anti-américaines suscitent les moqueries

Article écrit en collaboration avec
Alijani Ershad

Alijani Ershad , Journaliste